Nous n’oublions pas Agnès Dury, humanitaire assassinée au Burundi
autres sites dans le monde

 

Urgence

  • La famine menace le Soudan du Sud, le Nigeria, la Somalie et le Yémen

Nous n’oublions pas Agnès Dury, humanitaire assassinée au Burundi

30.12.2016

Le 31 décembre 2007, Agnès Dury, psychologue interculturelle engagée aux côtés d’Action contre la Faim, était assassinée au Burundi dans le cadre d’une mission humanitaire. 9 ans après, Action contre la Faim commémore la disparition de cette jeune femme et renouvelle son soutien à la famille d’Agnès.

« Agnès travaillait auprès de femmes enceintes et de jeunes mères séropositives vivant avec le risque de transmettre le virus à leur enfant » rappelle Pauline Chetcuti, Responsable du plaidoyer humanitaire à Action contre la Faim. « Nous saluons le travail qu’Agnès faisait et sa volonté de venir en aide aux plus vulnérables. »

Originaire de Saône-et-Loire, c’était sa première mission humanitaire. Agnès avait travaillé durant plusieurs années sur des projets associatifs auprès des communautés africaines touchées par le VIH/Sida en Europe, une problématique qui lui tenait à cœur. Parallèlement, elle préparait un doctorat de « psychologie interculturelle » sur le thème de la « prévention du SIDA en milieu interculturel. »

Action contre la Faim réitère son soutien à la famille d’Agnès et partage sa douleur. Au-delà de la perte d’un être cher, nul travailleur humanitaire ne devrait être ciblé dans l’exercice de sa mission.

 


 

Contact presse :
Léa Vollet –
lvollet@actioncontrelafaim.org – 01 70 84 72 98
Karima Zanifi – kzanifi@actioncontrelafaim.org – 01 70 84 72 37