Les organisations humanitaires exigent un accès libre et direct aux victimes de la crise syrienne
autres sites dans le monde

 

Urgence

  • Crise Rohingya au Bangladesh : les besoins humanitaires sont immenses

Les organisations humanitaires exigent un accès libre et direct aux victimes de la crise syrienne

22.01.2014
© Raphael de Bengy - KRG, 2013
Syrie
Début de la mission : 2008
Equipe: 18 personnes
Détail de la mission

Alors que les parties au conflit et les acteurs internationaux sont actuellement réunis à Genève et tentent de parvenir à un accord sur la crise en Syrie, Action contre la Faim (ACF) demande à ce que soit enfin respecté le droit d’accès libre et direct aux victimes, un droit qui est pourtant prévu par le Droit International Humanitaire.

« Alors que la mise en place de couloirs humanitaires est l'un des points abordé aujourd'hui à Genève, nous rappelons que ces couloirs seront insuffisants car ils ne permettent pas un accès libre et direct aux victimes, qui est pourtant l’un des principes les plus fondamentaux de l'action humanitaire », rappelle le directeur régional pour le Moyen-Orient d'Action contre la Faim, Jean-Raphaël Poitou.

La « crise syrienne » : une guerre qui provoque la plus grande crise humanitaire de ces dernières années

Avec  9,3 millions de personnes touchées, dont 46% d'enfants, la crise syrienne est  l'une des plus graves crises des dernières décennies. Le mois de mars marquera les trois ans de ce conflit qui a déplacé plus de 6,5 millions de personnes. La peur et le stress des violences qu’ils ont subi, s’ajoutent à de nombreuses difficultés quotidiennes telles que le manque d'accès à l'eau potable et à l'assainissement et l’absence de perspectives d'emploi et de revenus qui rend impossible l’achat de produits de première nécessité.

« Toutes les informations que nos équipes en Syrie nous envoient quotidiennement nous montrent qu'il ne s’agit pas juste d’un conflit latent, comme aime à le penser la Communauté internationale, mais d’une véritable guerre ouverte »,  déclare le directeur général d'Action contre la Faim en Espagne, Olivier Longue.

L’impact régional de la crise ne doit pas être oublié

Lorsque l’on parle de la « crise syrienne », il ne s’agit pas seulement du conflit qui se déroule sur le sol syrien. On estime que 4,5 millions de Syriens (seulement 2,3 millions officiellement enregistrés) ont fui la violence de leur pays et sont partis se réfugier dans les pays voisins. Cette pression a été particulièrement importante sur le Liban, un pays déjà fragilisé par des années de conflit et d'instabilité politique et où, aujourd'hui, une personne sur cinq est syrienne.

 
Le réseau international d’Action contre la Faim travaille en Syrie et soutient les réfugiés syriens au Liban, en Turquie, en Jordanie, au Kurdistan irakien, en mettant en place des interventions d'urgence principalement en eau, assainissement et hygiène.

 

Contacts presse :

Urgences et jours fériés : 06 70 01 58 43

Julia BELUSA  01.43.35.82.22 jbelusa@actioncontrelafaim.org

 

Créée en 1979, Action contre la Faim (ACF) est une organisation non gouvernementale internationale qui lutte contre la faim dans le monde. Sa charte des principes humanitaires - indépendance, neutralité, non-discrimination, accès libre et direct aux victimes, professionnalisme, transparence - fonde son identité depuis 35 ans. Sa mission est de sauver des vies en éliminant la faim par la prévention, la détection et le traitement de la sous-nutrition, en particulier pendant et après les situations d’urgence liées aux conflits et aux catastrophes naturelles.
Action contre la Faim coordonne ses programmes autour de 4 domaines d’activités : nutrition, santé et pratiques de soins - sécurité alimentaire et moyens d’existence - eau, assainissement et hygiène - plaidoyer et sensibilisation. En 2012, Action contre la Faim est venue en aide à près de 7,3 millions de personnes dans plus de 45 pays à travers le monde.