Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

marieme_diallo2-1.jpg

Témoignages

Marieme Diallo, coordinatrice en République Démocratique du Congo

marieme_diallo2-1.jpg

Au lycée déjà, Marieme ressent les prémices de sa vocation: venir en aide aux plus démunis. En Mauritanie, elle mène des missions de santé et en voit le fruit rapidement ce qui motive encore plus la future experte en logistique. Après des études dans une école de gestion au Canada et deux années a travaillé pour le PAM, Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies, Marieme est recrutée par ACF USA. En 2007, elle s’envole pour la République Démocratique du Congo où elle est responsable des douze expatriés et suit les projets de coordination technique. Au Congo, la jeune femme travaille dans la province minière du Katanga, à l’est du pays. Il s’agit de la province la plus riche, néanmoins on y trouve aussi des «poches de pauvreté» et les pluies font proliférer les microbes rendant cette zone hautement risquée. Ainsi, les problèmes d’eau et d’assainissement sont à ajouter à ceux de la nutrition et de la sécurité alimentaire.

«Être maître de sa base, de son territoire, avoir un vrai poids dans l’action», voilà ce qui plaît à Marieme dans le travail qu’elle effectue au sein d’Action contre la Faim.

Sur le terrain, nombre d’ONG sont présentes mais il n’est nullement question de concurrence mais plutôt de collaboration. D’ailleurs, il existe tout un système de répartition des missions entre les différentes organisations mobilisées. Les difficultés sont également partagées par tous: pour ACF, difficultés d’acheminement vers les cinq bases, ce qui ralentit l’action.

«Logistiquement parlant, la RDC est un pays lourd, les infrastructures ont été détruites, or là-bas tout est importé».

Toutefois, les équipes sont motivées et la bonne relation avec les 32 membres du personnel local rend l’entraide efficace. Les séances de promotion à l’hygiène sont quant à elles très appréciées, elles sont faites dans la langue locale et sont dispensées par les mamans des villages. Au Congo, Marieme le dit clairement, il n’est pas question de distribution de vivres mais vraiment d’accompagner les villageois vers l’autonomie. Des cours d’agriculture sont donnés pour que les outils agricoles et les semences soient utilisés à bon escient.

Pour Marieme, le poste de coordinatrice de programme était un défi à relever, il le reste sans doute un peu tous les jours. Malgré les contraintes, la logisticienne se dit fière: le sourire des enfants lui procure beaucoup de joie et est la vraie «récompense» de la mission qu’elle a entrepris de poursuivre pour Action contre la Faim.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.