Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Allasane © Lys Arango pour Action contre la Faim

Témoignages

Mauritanie

La victoire d’Alassane contre la sous-nutrition

Je m’appelle Maimouna Bâ et je suis la mère d’Alassane. Nous venons de Boutanda. Je suis à l’hôpital car la santé de mon fils me préoccupait. Je viens d’une famille nombreuse, nous vivons tous ensemble avec 7 femmes mariées et on a toutes des enfants. On vit dans le foyer conjugal avec nos beaux-parents et nos hommes sont partis à la recherche de quoi subsister. 

Mon mari est à Nouakchott et vient nous voir seulement tous les deux ou trois ans. Avant nous vivions de l’agriculture mais désormais ce n’est plus suffisant. Nous conservons une petite parcelle de terre et nous produisons du gombo, des cacahuètes et du millet pour subvenir à nos besoins de bases. Mais les récoltes ne sont pas bonnes. 

Alassane l’un de mes jumeaux, est tombé malade, il a vomi et perdu beaucoup de poids. Je l’ai emmené au poste de santé de Boutanda. L’infirmière m’a donné un traitement pour la sous-nutrition en quantités, pour plusieurs semaines. C’est un traitement à base de pâte d’arachide mélangée à des médicaments qu’il faut administrer chaque jour. Après j’ai arrêté d’aller à ses rendez-vous parce que j’ai dû partir pour des problèmes personnels, j’ai laissé mes enfants sous la responsabilité de la famille, mais un jour l’équipe d’Action contre la Faim est venue chez nous pour voir mon fils. A ce moment, là j’ai su que son état s’était gravement dégradé et ils l’ont admis à l’Hôpital Selibaby. 

"Grâce aux médicaments, aux soins intensifs et au lait thérapeutique mon fils a retrouvé l’envie de jouer et le sourire"
Alassan et sa mère
Maimouna Bâ
Boutanda, Mauritanie

Je me suis beaucoup inquiétée quand j’ai su, mais les équipes d’Action contre la Faim ont réussi un pari impossible. Grâce aux médicaments, aux soins intensifs et au lait thérapeutique mon fils a retrouvé l’envie de jouer et le sourire. Je suis très contente et j’ai appris beaucoup de choses. Quand je rentrerai à la maison je ne laisserai pas mon fils vivre seul avec ses grands-parents. Je vais prendre soin de lui à partir de maintenant et je ferai tout ce que je peux pour éviter qu’il retombe dans cet état de sous-nutrition. 

Alassane ©Lys Arango pour Action contre la Faim
Village d'Alassane ©Lys Arango pour Action contre la Faim
Alassane et sa famille ©Lys Arango pour Action contre la Faim
1/3

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.