Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Témoignages

Témoignage

notre intervention au Népal (6) – Distribution Cash for Work à Kabilash

[fancy_header type= »1 or 2 or 3″ subtitle= »for type=2″]Textes et Photographies 2015 © Daniel Burgui Iguzkiza / ACF International[/fancy_header]

Dans le village de Kabilash, nos équipes ont débuté la première phase du programme de « cash for work« . Cette distribution en espèces aux populations rescapées des séismes fait suite aux premiers travaux de nettoyage des débris et à la reconstruction de l’école publique grâce au matériel fournit par Action contre la Faim.

Après une étape de vérification de l’identité de chaque bénéficiaire, nos équipes distribuent aux familles une enveloppe contenant le montant du premier paiement en espèces. Ce dispositif favorise la dynamique de reconstruction et permet d’injecter de l’argent dans l’économie locale.

[space]

[one_half]020_ACF_cash4workKABILASH__MG_8207[/one_half][one_half_last]022_ACF_cash4workKABILASH__MG_8226[/one_half_last]

[space]

016_ACF_cash4workKABILASH__MG_8178

[space]

Sita Bike, 30 ans, mère de trois enfants, vient ainsi de recevoir son premier versement de 8.000 roupies népalaises. Ayant contribué à nettoyer et restaurer l’école du village, avec l’aide de son mari Kamel et de sa belle-soeur Monida, elle est heureuse de recevoir ce versement. Habituellement, leur principale source de revenus provient de l’agriculture. Sapota Buchan (photo), reçoit lui aussi son premier versement pour avoir travaillé sur ce chantier.

[space]

018_ACF_cash4workKABILASH__MG_8189

 

[space]

Idrabadur Bugatti, 65 ans, reçoit lui aussi son premier paiement en espèces. Il n’a pas travaillé directement sur la restauration de l’école du village mais bénéficie de l’aide. En effet, les personnes les plus vulnérables sont choisies en priorité pour en bénéficier. Idrabadur a trois fils et les trois générations de sa famille vivent sous le même toit, soit 14 personnes. Tous dépendent de maigres revenus issus de l’élevage. « Cet argent va servir à ma famille. Je vais également acheter certains médicaments dont j’ai besoin. J’ai une maladie de la peau, et je souffre aussi des yeux. », dit-il en nous montrant la peau abîmée de son ventre et de sa jambe.

[space]

[one_half]006_ACF_cash4workKABILASH__MG_8053[/one_half][one_half_last]007_ACF_cash4workKABILASH__MG_8058[/one_half_last]

La communauté oeuvre à la reconstruction dans le cadre du programme « cash for work ». Ainsi, l’école est maintenant nettoyée des débris qui jonchaient le sol. Les enfants peuvent à nouveau traverser la cour de leur école, nettoyée des débris qui en jonchaient le sol.

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte