Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

SSD_ER_2020_PeterCaton_14 © Peter Caton pour Action contre la Faim

Témoignages

Soudan du Sud

Rencontre avec la « Queen » de l’équipe d’urgence

« C’est ma première mission, et j’ai parcouru un long chemin pour venir servir mon peuple », rapporte Queen Taban, 23 ans. Elle fournit un soutien d’urgence en matière de santé mentale aux personnes qui ont été contraintes de fuir leur foyer en raison du conflit et qui vivent désormais dans la région reculée des Maruwa Hills, dans le Soudan du Sud. L’intervenante est la seule femme membre de la courageuse équipe d’urgence d’Action contre la Faim à avoir été mobilisée pour apporter un soutien global aux familles déplacées.

« J’ai toujours voulu aider autour de moi », dit Queen. Les membres de l’équipe d’urgence sont les premiers humanitaires dans cette région isolée – et Queen, la première femme membre de l’équipe, est prête à relever le défi.

« Je peux le faire » me suis-je dit. 

"Être une femme ne vous limite en rien du tout. Tant que la passion et l’intérêt vous animent, rien ne peut vous arrêter"
SSD_ER_2020_PeterCaton_14
Queen Taban
Maruwa Hills, Soudan du Sud

Dans les Maruwa Hills, il n’y a pas grand-chose pour soutenir cette communauté de centaines de personnes déplacées – juste un petit marché de fortune. Action contre la Faim est la seule organisation à fournir une assistance sur place.

« Lorsque je suis arrivée pour la première fois, nous avons été accueillis dans la joie par un grand nombre de personnes. On pouvait voir leurs sourires, ils étaient heureux. Mais derrière ces sourires, on devinait aussi de la tristesse », se souvient Queen.

« La première chose qui m’est venue à l’esprit en arrivant dans les Maruwa Hills, c’est de faire naître une prise de conscience. Lors de mes séances de conseil, j’assure les premiers soins psychologiques. Je rencontre des personnes stressées, des personnes qui ont perdu leur conjoint et leurs enfants pendant le conflit, et d’autres qui n’ont aucune idée de l’endroit où se trouve leur famille. »

SSD_ER_2020_PeterCaton_34 © Peter Caton pour Action contre la Faim

Soudan du Sud

Queen s’entretient avec des jeunes femmes au sujet d’hygiène et de santé menstruelles

© Peter Caton pour Action contre la Faim

SSD_ER_2020_PeterCaton_35 © Peter Caton pour Action contre la Faim

Soudan du Sud

Queen s’entretient avec des jeunes femmes au sujet d’hygiène et de santé menstruelles

© Peter Caton pour Action contre la Faim

1/2

Queen offre un soutien psychologique aux personnes ayant subi une perte ou un traumatisme récents. Son travail est étroitement lié aux services fournis par le reste de l’équipe d’urgence, notamment les services liés à l’eau, à l’assainissement, à la sécurité alimentaire, à la nutrition et aux soins de santé.

« La plupart des lieux d’intervention de l’équipe d’urgence sont des zones reculées. Et nombre de ces zones sont touchées par un conflit et abritent beaucoup de personnes traumatisées. »

Lorsque l’équipe d’urgence a démarré son travail dans les Maruwa Hills, la majorité des habitants ont afflué vers le centre de santé et de nutrition de l’équipe, mais beaucoup ont ignoré l’aide que Queen offrait. « Dans une région isolée comme celle-ci, les gens ne savent pas qu’il existe une aide en matière de santé mentale », explique Queen.

Queen a d’abord sensibilisé la communauté à ses services de conseil et a fait connaissance avec ses membres. Petit à petit, des personnes sont venues se présenter à elle, sous l’arbre où elle s’était installée pour ses séances. Trois femmes de la communauté ont manifesté leur intérêt pour apprendre à conseiller leurs pairs. Queen les a donc prises sous son aile et a commencé à les former. Grâce au soutien de ces femmes, Queen a gagné en confiance, a pu s’adresser à davantage de personnes et s’est mise à aborder des sujets plus sensibles.

« L’objectif d’une séance est d’aider les personnes à faire face à leur situation de détresse actuelle. Nous veillons à ce que cela se déroule en toute discrétion, sinon beaucoup ne viendraient pas, de peur que quelqu’un puisse les entendre. Après un certain temps, ils se sentent un peu plus à l’aise et, au bout d’un moment, ils sentent que quelqu’un les écoute et les voit. »

Lors de ses séances, Queen est à l’écoute de personnes qui expriment leur chagrin à la suite de ce qu’elles ont perdu dans le conflit, et elle entend aussi parler des difficultés d’un nouveau départ dans un autre pays, après avoir perdu un conjoint ou un parent. Dans cet espace sécurisé, Queen aborde également les questions de violence sexiste, notamment liée aux mariages d’enfants, et dispense une éducation sanitaire aux jeunes.

« Je me rends dans notre centre de santé et je m’assois sous mon arbre, généralement sur une natte pour être au même niveau que les personnes que je reçois, et quand on me voit, on s’approche pour me demander conseil. Ce n’est pas si facile de s’adresser aux gens, mais je ne peux pas m’arrêter. Je dois sensibiliser les populations et apporter cette prise de conscience. »

Une ou deux fois par mois, Queen met en place des séances pour les adolescents. Dans les Maruwa Hills, il n’y a pas d’école et les jeunes n’ont aucun moyen de s’informer sur l’évolution de leur corps. Queen organise des rassemblements au cours desquels elle offre aux adolescents une éducation sanitaire, et fournit un lieu pour des groupes de discussions entre filles qui échangent sur leur santé menstruelle.

"Avant, les filles étaient toutes timides, personne ne souhaitait parler de son expérience. Mais aujourd’hui, quand je pose des questions, il y en a souvent deux ou trois qui s’expriment spontanément."
SSD_ER_2020_PeterCaton_14
Queen
Maruwa Hills, Soudan du Sud

« C’est formidable, car c’est un sujet dont elles ont en général peur de parler ouvertement. »

« Avant notre arrivée ici, il n’y avait pas de centre de santé. Pas d’éducation en matière de nutrition. Pas d’éducation pour les filles. Pas de sensibilisation à la santé et à l’hygiène. Nous sommes donc venus ici pour aider », explique Queen.

SSD_ER_2020_PeterCaton_19 © Peter Caton pour Action contre la Faim
SSD_ER_2020_PeterCaton_16 © Peter Caton pour Action contre la Faim
1/2

C’est la première fois que Queen travaille en tant que membre de l’équipe d’urgence, et ce défi a réaffirmé son engagement pour le travail humanitaire.

« En arrivant pour un premier déploiement, la pensée que de nombreuses personnes comptent sur vous vous donne de l’espoir, de la force et du courage pour offrir davantage de vos services. Il s’agit avant tout de croire en soi. Si vous êtes conscient que vous avez un objectif à atteindre, rien ne peut vous arrêter. »

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.