Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

@ Freya Dowson pour Action contre la Faim

Témoignages

Réfugiés syriens

Reem, 21 ans et cheffe de famille

« Nous ne voulions pas quitter notre pays mais avec la guerre, nous n’avons pas eu le choix. Notre voisin a été décapité, nous devions partir sinon ça aurait été nous les suivants. »

De mal en pis

Avant de fuir les affrontements, la maison d’un de ses voisins a été la cible d’une attaque aérienne. Tous ceux qui y vivaient sont morts sauf une petite fille qui avait deux ans à l’époque. La mère de Reem l’a adoptée et l’a emmenée avec elle lorsqu’ils sont venus s’installer en Jordanie. Reem est donc arrivée avec sa mère, ses 5 frères  et sœurs âgés de 8 à 17 ans et la petite de 2 ans.

 

La mère de Reem est souffrante, ses deux jambes ont été amputées suite à une maladie, elle ne pouvait plus travailler. Le père de Reem et deux autres de ses grands frères sont encore en Syrie, ils ne peuvent pas les rejoindre en Jordanie. Du haut de ses 21 ans Reem doit subvenir aux besoins de sa famille toute seule.

Tête de famille à 21 ans

Elle fait pousser et vend de l’Okra avec l’aide de ses sœurs, mais cette activité ne rapporte pas assez d’argent pour toute la famille. Reem a du mal à joindre les deux bouts et n’arrive pas à subvenir aux besoins basiques de sa famille. Ils ne mangent qu’un repas par jour, très souvent composé de pain avec de l’huile d’olive et du Zaraar (épices).

"J'ai du mal à trouver de quoi manger presque tous les jours."
@ Freya Dowson pour Action
Reem Badawaa
Déplacée syrienne, Jordanie

Reem a intégré le programme Cash for work, travail rémunéré d’Action contre la faim appellé « Des déchets pour l’énergie positive ».

Le projet emploie des réfugiés syriens et des jordaniens en situation de vulnérabilité. Ils sont engagés pour un contrat à durée déterminée de 50 jours et collectent les déchets pour nettoyer les alentours. Nous leurs versons 12 dollars jordaniens (JD) par jour, à la fin de leur mission ils reçoivent au total 600 JD soit 752,52 euros pour 50 jours de travail. Le projet a permis de participer positivement à l’amélioration de la région où les déchets étaient jetés sans être recyclés. Plastiques, papiers et ordures jonchaient les rues.

Travailler pour aller de l’avant

La majeure partie du salaire de Reem a permi d’acheter des médicaments pour sa mère, a offrir des vêtements à ses sœurs qui en avaient grandement besoin et varier les repas avec des aubergines et de temps en temps de la viande.

Le programme permet aux réfugiés syriens d’obtenir un permis de travail d’une durée de 1 an. Tous les réfugiés syriens doivent avoir ce permis pour pouvoir travailler mais il est très difficile à obtenir. Maintenant que son contrat est terminé, Reem a eu son permis de travail et peut commencer à chercher un emploi dans la région.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.