Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

hand_washing_shakar_dara-1.jpg

Témoignages

Offrir un accès durable à l'eau potable à Kaboul

hand_washing_shakar_dara-1.jpg

ACF est présent en Afghanistan depuis 1995 et vient en aide aux populations les plus vulnérables dans les zones urbaines et rurales du pays. Depuis la chute des talibans en 2001, la situation reste extrêmement préoccupante d’un point de vue humanitaire dans tout le pays mais également dans la capitale : Kaboul. De plus, le pays est fragilisé par l’insécurité et des conditions climatiques extrêmes.

Les problématiques d’accès à l’eau potable et d’amélioration de l’assainissement sont très importantes dans une ville telle que Kaboul qui manque d’infrastructures et d’équipements sanitaires. Offrir une eau de qualité aux populations permet entre autre d’éviter les maladies liées à l’eau mais également de leur rendre leur dignité dans un contexte difficile. Pour répondre aux importants besoins sanitaires de la ville, ACF, soutenu par la Commission européenne, a mis en place des programmes visant à améliorer les conditions d’hygiène de la population et leur apporter un accès durable à l’eau potable. Le programme qui s’est terminé à l’été 2010 aura duré 1 an et aura offert à 2 925 familles un accès à de l’eau potable.

De nouveaux points d’eau ont été installés et d’anciennes pompes à main ont été réparées et sont maintenant opérationnelles. Alors que les sources d’eau étaient mal entretenues et souvent sales, désormais, les femmes de Shakar Dara, près de Kaboul, ont accès à de l’eau propre et apprécient d’avoir reçu des récipients propres pour transporter et stocker leur eau. ACF a également mis en place des comités pour superviser les nouveaux points d’eau et a formé des membres de la communauté pour qu’ils puissent s’occuper de la maintenance des installations et s’assurer de leur propreté. Les responsables de ces points d’eau prennent leur rôle très au sérieux, car il est perçu comme très important par les communautés.

Des latrines de démonstration ont été installées pour permettre aux membres de la communauté de tester eux-mêmes leur utilité et des kits d’hygiène ont été distribués aux familles. Shahjahan, un policier à la retraite, est à la tête d’une famille de 13 personnes avec très peu de revenu. Il vit dans sa propre maison mais n’a pas de ferme et seul l’un de ses fils rapporte de l’argent pour toute la famille. Il apprécie désormais de pouvoir « avoir des latrines qu’il n’aurait jamais pu s’offrir sans le soutien de l’organisation ». Dans certains cas, se sont même des latrines à composte qui ont été construites, le composte étant ensuite utilisé pour l’agriculture, ce qui permet d’augmenter les revenus des familles.

Le projet proposait également des séances de promotion de l’hygiène pour favoriser l’évolution des comportements et rappeler les règles de base en matière d’hygiène tel que se laver les mains régulièrement. Ce type de séances de sensibilisation à pour but de limiter la propagation des maladies.

A Shakar Dara, près de Kaboul, les femmes ont remarqué que suite au programme, « les mouches sont moins nombreuses et la mauvaise odeur a disparue », les pratiques d’hygiène se sont améliorées, surtout parmi les femmes et les enfants, et la fréquentation du médecin a diminué réduisant ainsi les dépenses de soin des familles. La plupart des familles sont maintenant équipées d’installations pour se laver les mains et elles témoignent que ce programme a permis de renforcer la compréhension du message sur l’importance de l’hygiène.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.