Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Dr.Charles_Owubah_meets_with_Lucy_a_beneficiary_of_the_ENABLER_Project_Mushrooms_6 © Brian Kimanthi pour Action contre la Faim

Témoignages

Ouganda

La persévérance d’une réfugiée en pleine pandémie

Mais même dans l’une des années les plus difficiles que nous ayons vécues, il y a eu des lueurs d’espoir et des personnes qui nous ont inspirés. Aujourd’hui, j’aimerais vous raconter l’histoire de l’une de ces personnes : Lucy Lakello, une réfugiée que j’ai rencontrée en mai 2019, lors de mon premier voyage en tant que nouveau Directeur Général d’Action contre la Faim US. Elle m’a énormément marqué. Sa persévérance est remarquable. De temps à autre, je demande à mes collègues en Ouganda comment elle va.

Il y a environ six ans, Lucy a fui le conflit au Soudan du Sud pour chercher refuge dans le camp de Kiryandongo, dans le nord de l’Ouganda. La vie dans le camp n’a jamais été facile. À son arrivée, la famille de Lucy vivait dans une hutte de terre où l’eau s’infiltrait beaucoup pendant la saison des pluies. Lucy a eu du mal à trouver un abri convenable et suffisamment de nourriture pour sa mère et ses six enfants.

Il y a deux ans, Lucy a lancé sa propre entreprise de culture de champignons après avoir reçu une formation et des produits de la part d’Action contre la Faim. Les champignons ont poussé rapidement et ses bénéfices ont suivi. Quelques mois plus tard, Lucy gagnait plus de 70 $ par mois pour chaque récolte. Elle pouvait alors payer les frais de scolarité de ses enfants, petits-enfants, nièces et neveux. Elle a également rejoint l’un des groupes d’épargne et de prêt des villages d’Action contre la Faim pour faire des économies et investir dans l’avenir de sa famille et de son entreprise.

"Ma vie s’est soudainement améliorée "
Lucy
Ouganda
Patrick_Otien_Agronomist_Kiryandongo_Field_office_Dr.Charles_Owubahmiddle_and_Lucia_Acholi_a_beneficiary_of_the_ENABLER_Project_Mushrooms © Brian Kimanthi pour Action contre la Faim

Ouganda

Lucy montre sa récolte au PDG et au personnel d’Action contre la Faim en mai 2019.

© Action contre la Faim Ouganda

« Les revenus issus de ma première récolte m’ont permis de construire une hutte convenable pour ma mère. Ensuite, j’ai construit une nouvelle maison pour mes enfants et moi. Nous sommes en bonne santé. Nous mangeons des champignons au moins deux fois par semaine, et je peux acheter d’autres produits pour améliorer notre alimentation. »

En plus de ses champignons, Lucy a construit un potager dans son jardin grâce à une formation d’Action contre la Faim. Les formations font partie de notre projet ENABLER, qui fournit un soutien sur mesure aux réfugiés et aux Ougandais vulnérables en fonction de leurs besoins. Plus de 85 % des réfugiés en Ouganda étant des femmes et des enfants, l’un des principaux objectifs du programme est d’accroître l’autosuffisance et de fournir aux femmes des emplois et des compétences leur permettant de générer des revenus.

J’ai vu de mes propres yeux la femme d’affaires impressionnante qu’est Lucy. Sa connaissance des champignons et de son marché local était remarquable. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est à quel point elle était heureuse et fière de pouvoir améliorer sa qualité de vie et celle de sa famille.

Lorsque le COVID-19 a frappé en Ouganda, le confinement a fortement affecté les affaires de Lucy. Elle ne pouvait plus accéder aux matières premières nécessaires à la production. Lucy ne gagnait plus assez d’argent et a dû trouver d’autres moyens de subvenir aux besoins de sa famille.

« Depuis la fermeture des écoles, tous les enfants sont à la maison et ils mangent beaucoup », nous a expliqué Lucy en juin. « Avec une si grande famille, je devais absolument diversifier mon activité pour pouvoir tous les nourrir. »

« En utilisant mes économies, j’ai acheté quelques graines de légumes et, avec l’aide du personnel d’Action contre la Faim, nous avons mis en place de nouvelles pépinières d’oignons et de [chou cavalier] », a raconté Lucy à notre équipe. « Mes légumes se portent très bien. Avec mes enfants, nous avons mis en place plus de pépinières. »

Ouganda © Action contre la Faim Ouganda

Ouganda

Lucy à côté de ses cultures.

© Action contre la Faim Ouganda

Pour empêcher la propagation du COVID-19, le gouvernement ougandais a limité les mouvements, ce qui a entraîné une augmentation des prix des produits alimentaires sur le marché local. Lucy, une véritable entrepreneuse, a trouvé une lueur d’espoir dans cette situation difficile. Elle a commencé à vendre le surplus de ses récoltes pour obtenir un revenu supplémentaire et à cultiver des aliments locaux de base, comme les haricots et le maïs.

" La production de légumes a aidé ma famille à surmonter les obstacles dressés par le COVID."
Lucy
Ouganda

« Nous avions toujours à manger et nous pouvions nous permettre d’acheter des produits de première nécessité tels que du savon, du sucre, des allumettes et du sel grâce aux revenus de nos ventes de légumes », a déclaré Lucy.

Lorsque le gouvernement a levé les restrictions début août, Lucy a repris la culture de ses champignons, mais ne pouvait toujours pas accéder à tout ce dont elle avait besoin, ce qui la frustrait énormément. Les graines étaient encore rares et les substrats (les matériaux de base qui permettent aux champignons de pousser) étaient de mauvaise qualité, ce qui avait un impact sur le rendement de ses cultures.  

Notre équipe a formé Lucy et quatre autres producteurs de champignons sur la façon de multiplier les graines et les substrats chez eux afin d’améliorer leur qualité et de réduire le recours à des fournisseurs tiers. Après la formation, nous leur avons fourni les matières premières et les outils nécessaires à la production. 

Lucy s’est immédiatement mise au travail, armée de ses nouvelles compétences. Maintenant, avec l’aide de sa famille, elle fabrique son propre blanc et ses propres substrats. Elle et les autres producteurs de champignons espèrent également vendre du blanc localement à d’autres producteurs. Le groupe s’est mis d’accord pour vendre les produits à la communauté directement et un tiers moins cher que les intermédiaires.

« Je suis ravie d’avoir acquis cette nouvelle compétence. Ma capacité de production va très certainement s’améliorer parce que j’ai tout ce dont j’ai besoin à ma portée », nous a dit Lucy. « Ma première tentative de production de blanc et de substrats a été un réel succès ! »

La dernière fois que je l’ai vue, Lucy et sa famille vivaient dans une maison vieille et trop petite. Au beau milieu d’une année qui nous a tous mis au défi, Lucy a réussi à construire une maison plus grande et plus solide pouvant accueillir toute sa famille.

Lors d’un entretien récent avec notre équipe d’Ouganda, Lucy a déclaré : « Je ne pourrais jamais assez remercier Action contre la Faim. Les outils qui m’ont été fournis et les compétences que j’ai acquises ont amélioré la santé de ma famille et renforcé notre stabilité économique et sociale. »

Je suis moi aussi très reconnaissant envers notre équipe d’Ouganda, ainsi qu’envers tous les travailleurs humanitaires d’Action contre la Faim, mais également envers les femmes comme Lucy, qui nous enseignent le véritable sens des mots espoir, ingéniosité et résilience.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.