Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

plateforme_2e_site_cd-1.jpg

Témoignages

La mobilisation est entière aussi parmi la population sinistrée

plateforme_2e_site_cd-1.jpg

C’est notamment grâce à cette solidarité nationale que les populations les plus sinistrées et qui manquent aujourd’hui de tout arrivent à recevoir un petit minimum pour survivre chaque jour, en attendant que les grandes distributions alimentaires, d’eau ou de matériel soient en place partout.

Ainsi, Serge Felix par exemple, cet homme d’une trentaine d’année et père d’une petite fille « habite » près du camp de déplacés de Croix Deprez. Sa maison a été totalement détruite. Heureusement, il était chez le coiffeur dans la rue au moment du séisme. Il a donc aujourd’hui la tête à moitié rasée, mais c’est grâce à cela qu’il est en vie « les vêtements que j’ai sur moi, sont les seules affaires que j’ai » raconte-t-il. A peine les équipes d’ACF arrivent sur le site de déplacement pour installer un point de distribution d’eau potable, que Serge leur propose de se mettre à leur disposition : « je veux trouver un travail pour subvenir aux besoins de ma famille et pour, moi aussi, apporter ma pierre à l’édifice. Avant le séisme, je voulais partir faire un master de sciences humaines à l’étranger et trouver un travail là-bas, mais maintenant, tout a changé dans ma tête : j’ai une formation solide, j’ai déjà 10 ans d’expérience professionnelle ; je peux aider mon pays. Donc, sans doute, il faut que je reste pour aider. Je suis prêt à tout. » Pour l’instant, dans cette journée, il a aidé à installer la citerne d’eau potable et la distribution d’eau.

Peut-être sera-t-il ensuite mis à la disposition des équipes nutritionnelles : travailleur social pendant longtemps, il pourra sans doute aider les femmes et les jeunes enfants à retrouver un bien être..

Même élan de solidarité à Gonaïves. Dans cette grande ville située à 5h de route au Nord de Port au Prince, les sinistrés affluent. Pourtant cette ville a été très durement touchée l’an dernier par de forts cyclones. Pourtant, aujourd’hui, alors que les habitants de Gonaïves se remettent à peine de la catastrophe qui les a touchés en 2008, beaucoup se sont spontanément présenté au bureau d’ACF sur place pour apporter vêtements, jouets, ustensiles… à distribuer à ces nouveaux arrivants sinistrés.

Déjà les équipes d’ACF sur place ont dans la journée installé des points d’eau potable dans les hôpitaux surchargés de la ville. Ils s’attèlent dès maintenant à distribuer ces donations aux populations touchées.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.