Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

1 (1) © Action contre la Faim Bangladesh

Témoignages

Une journée du staff en première ligne

“Je ne cesserai pas de me battre”

Lorsque le premier cas de la COVID-19 a été confirmé à Cox’s Bazar, le gouvernement a imposé plusieurs restrictions pour contenir la propagation du virus. Tout d’un coup, les rues et les halls d’immeubles se sont vidés, les marchés, les restaurants et les bureaux ont fermé. Les industries ont cessé de fonctionner et les gens qui le pouvaient ont commencé à travailler à domicile. Cependant, tous les travailleurs n’ont pas eu la possibilité de rester à la maison et de se protéger, ainsi que leurs proches, d’une maladie mortelle qui ne discrimine pas et au sujet de laquelle nous avons encore beaucoup à apprendre. La pandémie de Coronavirus, qui s’est propagée dans le monde entier, a entraîné des changements très importants dans la vie quotidienne de millions de personnes au Bangladesh. Elle a ruiné tout ce que nous avions autrefois

 

Je suis un soldat au sein d’une armée de travailleurs humanitaires dévoués

 

Nous luttons contre le virus et fournissons des services à la communauté en ces temps difficiles. Je me réveille tôt le matin pour préparer ce que je vais faire pendant la journée, désinfecter ma moto et partager un thé matinal avec ma famille. Je passe ma journée avec les cinq autres animateurs de la communauté afin de mener des activités génératrices de revenus comme le programme de « Cash For Work », ou d’aides financières. Nous passons aussi du temps à coordonner notre action avec les représentants publics et les dignitaires de la région. Nous avons affaire à des centaines de personnes différentes chaque jour dans des endroits très variés. Nous ne savons pas qui est malade et qui ne l’est pas, mais nous veillons toujours à garder une distance de sécurité, à nous laver régulièrement les mains, à veiller à avoir un équipement propre et toujours un beau sourire.

Je me déplace à moto entre les différentes localités. Je parle à des personnes pour les guider et les soutenir dans le cadre de nos activités « Cash For Work » ou des aides financières. Ces activités aident les membres de la communauté à recevoir leur propre revenu sous forme de paiements directs, ce qui leur permet de nourrir leur famille. Certaines personnes utilisent l’argent pour acheter des produits alimentaires, d’autres pour se soigner et prendre des médicaments, tandis que de nombreuses personnes l’utilisent pour aider leurs enfants à réussir à l’école. Mais ce que je crois, c’est que cet argent apporte le bonheur aux familles qui vivent dans des situations difficiles et qui ont vu leur vie basculer.

Toute personne a le droit à l’égalité de traitement et de recevoir la même aide, quels que soient son âge, son lieu de résidence ou sa situation sociale.

Je ne m’attendais pas à ce qu’une telle situation puisse se produire. C’est dur, et tout le monde est tendu, mais heureusement, nous sommes une équipe qui prend soin les uns des autres afin d’être au mieux de nos capacités lorsque nous aidons notre communauté. Ce que nous voulons, ce sont des choses simples, comme des discussions avec des collègues en buvant nos cafés au petit matin, des sourires des personnes que nous aidons, un thé l’après-midi avec des amis au milieu d’un marché local, et un dîner en famille après une journée bien remplie.

En raison de la propagation de la pandémie de la COVID-19, nos journées de travail sont beaucoup plus allongées. Pourtant, nous continuons à œuvrer parce que nous nous soucions de nos programmes et des personnes qui dépendent fortement de l’aide humanitaire. Tout le monde fait un effort supplémentaire, ce qui est très encouragent. La fatigue diminue lorsque vous voyez tout le monde porter le même poids, essayer d’aider et de combattre la pandémie en même temps.

1 (3) © Action contre la Faim Bangladesh

Bangladesh

© Action contre la Faim Bangladesh

1 (4) © Action contre la Faim Bangladesh

Bangladesh

© Action contre la Faim Bangladesh

1/2

Retour à la maison

 

Comme je suis la seul à aller travailler, je prends tous mes vêtements et chaussures de travail et je les laisse à l’extérieur de la maison une fois à la maison. Ensuite, avant même de m’approcher de ma famille, je prends une douche. Tous mes vêtements de travail sont mis dans un sac et traités séparément. Il m’arrive de rentrer très tard à la maison, mais je limite au maximum mes interactions avec ma famille.

En ces temps inédits de la COVID-19, ma vie professionnelle a pris le pas sur ma vie personnelle. Elle a complètement changé dans le contexte des restrictions de mouvement et ma peur a pris le dessus. Cependant, je peux voir l’espoir non pas parce que je le veux, mais principalement à cause de ce qui se passe autour de moi. De plus, cela me donne de la force pour mon travail. L’espoir me fait commencer ma journée avec un sourire, sachant que j’aide les gens à passer une meilleure journée pendant cette période difficile.

La première chose que je ferai à la fin de cette période est de donner un gros câlin à ma famille, à mon équipe et à toutes les personnes qui me sont chères. Mon combat avec la COVID-19 n’est pas le seul : Je lutte également contre la faim, la pauvreté, l’inégalité, la discrimination, le réchauffement climatique et je veux que chacun ait une vie meilleure. Et je continuerai moi-même à me battre.


* Abeda Sultana Liza est superviseur d’Action contre la faim dans le cadre du programme Food For Peace à Cox’s Bazar, au Bangladesh. Le programme est financé par l’USAID et mis en œuvre par un consortium composé d’Action contre la faim, Helen Keller International et Shusilan.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.