Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

water_point_shakar_dara-1.jpg

Témoignages

un programme lié à l'eau, l'hygiène et l'assainissement à Ghor

water_point_shakar_dara-1.jpg

25 années de guerre, la valse des régimes politiques et des sécheresses successives ont rendu le quotidien du peuple afghan très difficile. Dans ce pays oubliés de l’aide internationale, en raison de son régime politique et de l’insécurité qui y règne, la population ne constate guère d’amélioration au quotidien.

À la chute des Talibans en 2001, au niveau sanitaire, le pays présentait des indicateurs de santé parmi les plus mauvais au monde. Aujourd’hui, les conditions sanitaires se sont largement améliorées, en dépit de l’instabilité politique. Dans ce contexte difficile, Action contre la Faim a pu mettre en place un projet d’une année, dans la province montagneuse de Ghor, grâce aux subventions de la Commission européenne (ECHO) pour répondre au criant problème de l’accès à l’eau potable.

L’objectif initial du projet était d’améliorer les conditions d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, tout en sensibilisant 3 350 familles aux bonnes pratiques d’hygiène, c’est-à-dire plus de 20 000 bénéficiaires. Ce premier chiffre a pourtant largement augmenté d’après les dernières estimations. Ce programme a comme principaux bénéficiaires les habitants des villages aux ressources limitées de la province et cible plus précisément les femmes et les enfants. En effet, traditionnellement, ce sont les femmes qui sont chargées des tâches domestiques tandis que les enfants doivent puiser l’eau chaque jour.

Des moyens ont été ainsi mis en place pour rendre le quotidien de chacun plus facile : 70 nouveaux points d’eau publics ont été construits pour atteindre plus de 1800 familles, 40 pompes manuelles qui étaient cassées ont été réparées pour être maintenant opérationnelles pour 21 familles chacune, et les systèmes d’irrigation traditionnels (karez) sont désormais renforcés et de meilleure qualité pour venir en aide à 950 familles.

Pour permettre la viabilité de toutes ces mises en oeuvre, 110 comités ont été mis en place et formés au bon fonctionnement des points d’eau. En effet, d’après l’expérience d’ACF, il est nécessaire d’avoir un comité par point d’eau pour assurer la durabilité de l’intervention. Etant donné le bon déroulement du projet, la Commission européenne a également permis de subventionner la formation de comités additionnels pour les « karez », de gardiens outillés pour assurer la sécurité des installations ainsi que de mécaniciens qui ont pour objectif d’assurer les réparations immédiates des pompes défectueuses. Pour être certain que toute la chaîne d’approvisionnement soit en place, Action contre la Faim travaille avec un réseau de vendeurs de pièces détachées dans la province de Ghor et s’appuie sur ses partenaires locaux.

En matière d’assainissement, ce programme de la province de Ghor a aussi permis la construction de près de 350 latrines associées à la distribution des kits d’hygiènes contenant un réservoir d’eau de 40L, une bassine, du savon et une brochure d’information sur l’hygiène…

Enfin, pour viabiliser le projet d’accès à l’eau et d’assainissement, Action contre la Faim organise des nombreuses sessions de sensibilisation à l’hygiène avec des approches différentes selon les bénéficiaires.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.