Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Publication

« SEMER LES GRAINES D’UNE BONNE NUTRITION »

ACF vient de publier un nouveau rapport: « Semer les graines d’une bonne nutrition. Mobiliser l’agriculture au service de la nutrition ». Ce rapport, basé sur trois études de cas réalisées au Burkina Faso, au Kenya et au Pérou, montre que l’agriculture peut et doit faire plus pour contribuer à la lutte contre la sous-nutrition. Les pays les plus concernés, les organisations internationales et les grands bailleurs de fonds du secteur agricole doivent agir sans attendre afin de respecter leurs engagements récents dans ce domaine.

En 2013, environ 870 millions de personnes sont sous-alimentés tandis que deux milliards souffrent de carences en micronutriments essentiels (la « faim cachée »). L’agriculture est une composante essentielle des systèmes alimentaires locaux, les systèmes par lesquels la nourriture est produite, transformée, distribuée et consommée. Mobiliser l’agriculture au service de la nutrition représente un des principaux défis et une des principales opportunités pour réaliser le droit à l’alimentation et à la nutrition pour les personnes souffrant de la faim et de sous-nutrition dans le monde.

Ce rapport identifie les principales contraintes à lever afin de mobiliser davantage l’agriculture au service de la nutrition. Il vise à évaluer à quel point l’agenda international sur l’agriculture et la nutrition se traduit effectivement en actions sur le terrain, dans les pays qui connaissent des forts taux de malnutrition. Le rapport est basé sur trois études de cas qui ont été conduites au Burkina Faso, au Kenya et au Pérou pour répondre aux questions suivantes:

  • Comment les politiques agricoles nationales intègrent les préoccupations nutritionnelles?
  • Quelles sont les principales contraintes qui empêchent l’agriculture de contribuer davantage à la lutte contre la sous-nutrition?
  • Quelles recommandations pourraient permettre de lever ces contraintes?

 

RECOMMANDATIONS

La principale conclusion du rapport est qu’une priorité plus importante devrait être accordée aux actions agricoles « sensibles à la nutrition » au niveau national, afin de mobiliser et d’accélerer la mise en oeuvre concrète des politiques sensibles à la nutrition. Les pays, les bailleurs de fonds et les institutions internationales peuvent et doivent faire plus et mieux dès maintenant dans ce domaine.

  • Accorder une priorité plus élevée aux objectifs nutritionnels dans les politiques et programmes agricoles
  • Intégrer des indicateurs nutritionnels et de consommation alimentaire dans les systèmes d’information et de suivi agricoles
  • Renforcer la coordination politique multisectorielle autour de la nutrition
  • Garantir des formations en nutrition pour les experts du secteur agricole
  • Augmenter le niveau de financement pour la mise en oeuvre des stratégies et programmes agricoles sensibles à la nutrition

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.