Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

France @ Tom Gustin pour Action contre la Faim

Publication

Enquête chèques services

une modalité d’aide complémentaire et favorisant la dignité des personnes aidées

Depuis le début de la crise sanitaire, le nombre de personnes ayant recours à l’aide alimentaire ne cesse d’augmenter. Face à cette augmentation des besoins alimentaires, les acteurs de la solidarité se sont vus contraints de se réinventer pour répondre à la situation d’urgence.

L’aide sous forme de distributions de colis alimentaires ou de repas permet de soulager et de nourrir de nombreuses personnes et reste un moyen important de répondre aux besoins alimentaires de la population. Elle est aujourd’hui mise en perspective et complétée par d’autres modalités d’aide : épiceries solidaires, groupements d’achats, jardins partagés, AMMAP, aide financière, etc.

Une réflexion sur l’évolution de l’aide alimentaire est portée par de nombreux acteurs associatifs et encouragée au niveau institutionnel. Elle vise notamment à accroître la prise en compte des enjeux environnementaux, sanitaires et économiques pour améliorer notamment la diversification des produits accessibles et l’adaptation aux préférences alimentaires des ménages.

Pendant le premier confinement, en complément des actions des collectivités locales et des acteurs de la solidarité, l’Etat a mis en place fin mars, un dispositif exceptionnel et subsidiaire de distribution de chèques services permettant l’accès aux besoins de première nécessité, pour les personnes les plus précaires, vivant à la rue, en squats, en bidonvilles ou en centres d’hébergement. Les chèques services constituent une modalité d’aide directe sous forme de titre prépayé ayant une certaine valeur monétaire.

Le secteur associatif s’est également emparé de cette modalité, moins lourde logistiquement et favorisant le respect de la dignité et l’autonomie des personnes aidées, dans le but de répondre aux besoins les plus urgents des personnes en situation d‘insécurité alimentaire. C’est le cas de la Fondation Abbé Pierre, qui a fourni des chèques services à divers acteurs marseillais de la solidarité, afin que ces derniers les distribuent aux publics qu’ils accompagnent. Les chèques services ayant été mis en place en situation d’urgence, peu de temps a pu être consacré aux questions de ciblage des acteurs et des publics bénéficiaires, aux modalités de distribution, à leur utilisation, à l’adéquation entre la réponse et les besoins des populations ou encore à l’intégration de cette modalité au sein du système d’aide alimentaire existant.

L’objectif général de cette enquête était donc de soutenir la Fondation Abbé Pierre et ses partenaires dans l’évaluation de l’adéquation des chèques services avec les modes de fonctionnement des différentes structures et les besoins des personnes ciblées par celles-ci, ainsi que de tirer des leçons et des recommandations opérationnelles pour les futurs déploiements de telles modalités d’intervention.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.