Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

hommemeee-1.jpg

Communiqués de presse

YEMEN

UNE ASSISTANCE HUMANITAIRE MASSIVE EST CRUCIALE

hommemeee-1.jpg

Une semaine après le début des frappes aériennes par la coalition emmenée par l’Arabie saoudite, le blocus portuaire empêche toute arrivée de denrées par voie maritime. Les interdictions de survol du territoire et l’impraticabilité des aéroports ferment un accès primordial au pays le plus au sud de la péninsule arabique. L’intervention militaire bloque tout approvisionnement dans le pays. Or, au Yémen, 90% des biens de consommation, dont la nourriture, est importée.

L’insécurité qui sévit à travers le pays conduit les populations civiles à fuir à la recherche de zones moins exposées. Des milliers de déplacés internes cherchent un refuge.

« La sécurité des civils et déplacés internes relève de la responsabilité des belligérants », rappelle Vincent Taillandier, Directeur des Opérations pour Action contre la Faim. « Il faut des observateurs indépendants pour témoigner et relayer l’information sur les déplacements afin de localiser les populations qui fuient et protéger ces zones de toute intervention militaire. Il faut permettre et faciliter l’accès aux civils par des acteurs neutres et impartiaux ».

Les villes et infrastructures étant des enjeux-clés pour les belligérants, les familles se retrouvent dans des villages ou des lieux coupés de toute structure de soin, démunies de tout, parfois sans eau et bientôt sans possibilité de se ravitailler en nourriture.

Loin des centres et des marchés déjà peu approvisionnés, sans réel abri, les déplacés internes courent un grand risque de déshydratation et de malnutrition. Les personnes les plus vulnérables sont les premières victimes de la violence et des déplacements : elles doivent accéder à l’aide humanitaire que la communauté internationale doit mobiliser maintenant.

L’urgence est là. La rareté alimentaire et le déplacement prévisibles de centaines de milliers de personnes dans la panique aggravent une réalité pré – existante où plus de la moitié de la population vivait déjà en situation d’insécurité alimentaire chronique.

Les travailleurs humanitaires doivent pouvoir déployer une réponse d’urgence, apporter du matériel et des vivres au plus tôt dans ce pays pratiquement coupé du monde depuis que l’entrée dans le pays est entravée. La centaine de travailleurs humanitaires d’Action contre la Faim qui intervient dans ces conditions ne peut plus ni ravitailler les programmes en cours ni faire entrer les traitements nutritionnels nécessaires aux enfants suivis qui souffrent de sous-nutrition, et doit désormais travailler à partir de ses stocks de contingence.

Porte-parole joignables à Paris et au Yémen.

Contact presse: Karima Zanifi – kzanifi@actioncontrelafaim.org – 01 70 84 72 37 / 06 70 01 58 43

Restez informés de nos dernières nouvelles