Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Ethiopie El Nino © Agnès Varraine-Leca pour Action contre la Faim

Communiqués de presse

Covid-19

Un risque de crise alimentaire mondiale qui peut être évité

L’ONU et l’OMC ont tiré la sonnette d’alarme la semaine dernière : la pandémie du COVID-19 risque d’engendrer une crise alimentaire mondiale. Les approches résolument sanitaires et curatives mises en place, à juste titre, dans les pays touchés, l’ont été dans des environnements où la sécurité alimentaire n’est pas un enjeu. Ceci n’est pas une réalité universelle.

" La stratégie du confinement total, supportable par les pays développés, est inadaptée aux réalités des pays aux économies fragiles ou sinistrées "
PIERRE MICHELETTI
Dr. Pierre Micheletti
président, d'Action contre la Faim

Dans les pays pauvres ou en crise, en milieu urbain, les populations subsistent principalement grâce à des emplois journaliers et informels. Confinées, elles ne peuvent plus sortir pour travailler, et nourrir leur famille. Pire encore : en milieu rural, les mesures de restriction ont des conséquences sur les systèmes agricoles et les circuits d’approvisionnement, aujourd’hui largement affectés par les ralentissements de circulation des travailleurs des secteurs concernés. Cette situation pourrait provoquer des pénuries.

« Dans certaines régions, comme au Pakistan, où la récolte du blé a commencé, nos équipes témoignent que les travailleurs n’ont d’autre choix que de se rendre aux champs pour travailler. Il est primordial de les soutenir dans leurs tâches, tout en les protégeant de la contamination », explique Jean-François Riffaud, directeur général d’Action contre la Faim.

En milieu rural, il faut mobiliser des partenaires locaux et des leaders communautaires pour permettre l’adaptation des méthodes de production, prévoir du matériel et des équipements adéquats. Au plan sanitaire, il faut sensibiliser les personnes exposées aux règles d’hygiène et aux gestes barrières, organiser des modes de stockage et de transport des productions sûrs. Pour les populations urbaines, il faut dès maintenant soutenir les plus vulnérables à travers des distributions de biens alimentaires, des transferts monétaires, et renforcer les systèmes de protection sociale.

Enfin, concernant la mobilisation internationale à l’égard des pays les plus pauvres, l’agriculture et les systèmes alimentaires doivent absolument être pris en compte dans les plans de réponse apportés à cette crise.

« Une coordination internationale et un effort de solidarité seront essentiels, afin d’éviter une crise alimentaire mondiale sans précédents » avertit le Dr. Pierre Micheletti.


Action contre la Faim intervient dans plus de 50 pays dans le monde. L’expertise d’Action contre la Faim, non seulement dans le domaine de la santé et de la nutrition, mais également dans le domaine de l’eau, l’hygiène et l’assainissement lui donne les moyens d’agir et de sensibiliser chaque année près de 9 millions de personnes au lavage de mains et aux pratiques d’hygiène de base pour éviter la propagation des maladies. Chaque année Action contre la Faim développe également auprès de 2,7 millions de personnes des projets en sécurité alimentaire et moyens d’existence » visant à permettre aux populations d’accéder à une nourriture adéquate pendant et après des situations de crises.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.