Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

IMG_20200428_103252 © Action contre la Faim France

Communiqués de presse

Marseille

Un niveau d’insécurité alimentaire alarmant

Pour Action contre la Faim, ce constat démontre que la mobilisation est toujours nécessaire et que les politiques publiques liées à la protection sociale et à l’accès à l’alimentation doivent mieux prendre en compte la diversité des publics précaires, les plus impactés économiquement par la pandémie.

Selon l’enquête déclarative menée dans le Grand Centre et les quartiers Nord auprès de 92 ménages appuyés par des acteurs de proximité, 33 % d’entre eux ont vu le nombre de repas par jour et par adulte diminuer pendant le second confinement. Malgré un sacrifice notable pour subvenir aux besoins alimentaires des enfants, 19 % mentionnent que le nombre de repas par jour et par enfant a également diminué durant cette période. Au total l’enquête révèle que 8% des ménages interrogés se trouvent en situation de faim sévère et 37% en situation de faim modérée, selon l’indice domestique de la faim mesuré par Action contre la Faim.

« Les tendances révélées par ce travail appellent à d’autres enquêtes plus approfondies, notamment auprès de ces publics connus des acteurs de proximité et parfois éloignés ou exclus des systèmes d’aide alimentaire et sociale existants. Nous sommes pourtant en mesure d’affirmer que les personnes interrogées, sont confrontées à une situation d’extrême insécurité alimentaire, qui résulte d’une précarité généralisée les rendant vulnérables au moindre choc » explique Axelle CUNY, Coordinatrice des opérations d’Action Contre la Faim à Marseille. 

A Marseille, près d’1 habitant sur 4 vit en dessous du seuil de pauvreté, notamment dans les nombreux quartiers prioritaires de la ville. La proportion des ménages interrogés déclarant n’avoir aucune source de revenus est passée de 5,5 % avant le second confinement à 18,5% pendant cette période. Il est alarmant de constater que 43 % ont mentionné être endettés, laissant présager une dégradation progressive et durable de leur situation. Par ailleurs, l’enquête met en évidence des difficultés d’accès à l’accompagnement social. En effet, 64% des ménages interrogés rencontrent des difficultés à entrer en contact avec les services sociaux, possiblement par manque d’information, exclusion ou perception d’exclusion de certains publics, manque de moyens de ces services etc.

 « La crise sanitaire a plongé ces personnes dans des situations tragiques. Nous souhaitons des solutions d’urgence mais aussi pérennes, dignes et adaptées, afin d’assurer un accès aux droits et aux biens essentiels pour tous, et en premier lieu à une alimentation saine, suffisante et de qualité. » – alerte Hélène QUEAU, directrice de la mission France d’Action Contre la Faim

Il est primordial de donner les moyens aux acteurs des politiques publiques de pouvoir prendre en considération la diversité des situations des plus de 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté en France. Sans actions coordonnées entre les acteurs institutionnels et associatifs, favorisant une identification précise des besoins et un accompagnement social et financier à la hauteur des enjeux, la situation de ces ménages continuera à se dégrader.


Contact presse :

Coraline LEGUAY – Action contre la Faim : +33 (0)7 89 31 55 58 / cleguay@actioncontrelafaim.org

Action contre la Faim est une organisation non-gouvernementale internationale qui lutte contre la faim dans le monde dans près de 50 pays. Les activités d’Action contre la Faim en France ont débuté en 2019 et se sont renforcées avec l’épidémie de la COVID-19. Plus d’informations sur www.actioncontrelafaim.org/

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.