Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

ukraine-1.png

Communiqués de presse

Ukraine

Les civils ont besoin de protection et d’accès à l’aide humanitaire

ukraine-1.png

Action contre la Faim (ACF), Danish Refugee Council (DRC), Norwegian Refugee Council (NRC) et People In Need (PIN) rappellent que la protection des civils, l’assistance humanitaire et l’accès à l’aide sont les principales préoccupations, dans le cadre d’un conflit qui continue de provoquer des besoins humanitaires et impacte négativement certains problèmes structurels.

Le mois dernier, l’ONU et ses partenaires ont lancé un nouveau plan d’action, dont un appel de 214 millions de dollars pour aider 3,8 millions de personnes, dont la majorité vit dans l’est de l’Ukraine: en 2016, seulement 30% des fonds demandés ont été reçus. 

« La politique internationale entourant la crise en Ukraine fait toujours les gros titres, mais l’année dernière, le plan d’aide internationale a reçu seulement un tiers de l’argent nécessaire pour aider les personnes souffrant des combats. Nous appelons l’UE et les gouvernements internationaux à travailler ensemble pour veiller à ce que, en 2017, les populations de l’est de l’Ukraine ne soient pas oubliées », a déclaré Krista Zongolowicz, de DRC.

 Pourtant, les échanges lors de la conférence ont souligné que la question n’est pas uniquement d’ordre financier : trop souvent l’aide est bloquée et ne peut atteindre les personnes qui en ont le plus besoin. Les combats en cours et la bureaucratie des différentes autorités rendent difficiles l’accès des organisations humanitaires aux personnes situées sur la ligne de front et dans les zones non contrôlées par le gouvernement, où seuls des acteurs humanitaires très limités sont autorisés à opérer.

Sur le long terme, l’aide seule ne peut soulager les populations, qui ont essentiellement besoin d’une résolution politique du conflit et de l’accès aux services de base ainsi qu’aux moyens de subsistance et aux marchés. Alors que le gouvernement ukrainien a pris des mesures positives avec la création du ministère des Territoires occupés temporaires et des personnes déplacées, une partie de la législation continue d’interdire les échanges commerciaux avec la zone non contrôlée par le gouvernement, affectant les moyens de subsistance des civils.

« Les combats, et le nombre restreint de points de passage possibles empêchent également le mouvement des personnes. De plus, les personnes âgées – 60% de celles qui vivent encore dans la zone non-contrôlée par le gouvernement ukrainien – doivent franchir la ligne de front pour obtenir leurs pensions. Les habitants des grandes villes à l’est de la ligne de front ne peuvent payer leurs factures d’eau aux entreprises de l’autre côté » précise Vanessa Merlet de PIN.

Les intervenants à la conférence ont décrit comment les gens ordinaires ont été tués dans les combats, y compris par des obus d’artillerie frappant les maisons et même un point de passage. « La priorité numéro un doit être que toute la communauté internationale exerce des pressions sur les belligérants pour qu’ils protègent les civils et respectent les droits de l’homme et le droit international humanitaire », a déclaré Antoine Terrien d’Action contre la Faim.

« Pour nous, le conflit concerne la babouchka, la grand-mère, bloquée dans son village en première ligne, ses enfants disparus, incapable d’obtenir sa pension ou de payer ses factures de chauffage et d’eau. C’est le visage du conflit. Mais qui pense à elle lors des réunions internationales de haut niveau sur l’Ukraine ? » questionne Eric Fort d’Action contre la Faim. « Les efforts déployés par l’Union européenne et les États concernés, tant au niveau des pays qu’au niveau mondial, doivent être renforcés, l’accès humanitaire et la protection des civils devant les dommages du conflit étant prioritaires. »

Note :

La conférence a eu lieu le 23 janvier à Bruxelles et a été organisée par Action contre la Faim, Danish Refugee Council (DRC), Norwegian Refugee Council (NRC) et People In Need (PIN), des organisations non gouvernementales fournissant protection et aide humanitaire en Ukraine. La conférence a été généreusement parrainée par le Département de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne.


Contact presse :

Karima Zanifi : +0170847237 / kzanifi@actioncontrelafaim.org 

 

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.