Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

article_syrie_150314-1.jpg

Communiqués de presse

Syrie

Syrie, trois années volées

article_syrie_150314-1.jpg

« Chaque jour qui passe voit augmenter le nombre de personnes vulnérables sombrant dans la faim et la pauvreté. Nous devons nous assurer que les pourparlers aboutiront à des mesures qui mettront fin à la souffrance de millions de Syriens ordinaires qui vivent dans la misère depuis trop longtemps. Ce conflit a un impact terrible et irréversible sur la santé, l’éducation et moyens de subsistance de générations entières, non seulement en Syrie mais dans toute la région » souligne Rob Drouen Représentant régional pour Action contre la Faim au Moyen-Orient et président du Forum régional des ONG pour la Syrie (SIRF).

 

Des alertes nutritionnelles et une urgence qui n’en finit pas

 

Vallée de la Bekaa : Une étude récente menée par Action contre la Faim alerte sur le risque de détérioration de l’état nutritionnel des enfants de moins de cinq lié à « une pratique limitée de l’allaitement maternel, à l’insécurité alimentaire et à l’impact de l’arrivée massive de nouveaux réfugiés dans un état bien pire que les premiers arrivants», explique la coordinatrice en nutrition d’ACF au Liban, Juliette Seguien. Selon les dernières données du ministère de la Santé et de l’UNICEF, la malnutrition aigüe sévère affecte 1,5% des enfants de la vallée, un taux alarmant par rapport à celui relevé l’an passé.

Aarsal : Vivre à 40 kilomètres de la frontière syrienne implique de faire face constamment à de nouvelles arrivées de réfugiés et de subir un état d’insécurité extrême. Entre le 9 et le 20 février 2014, 12 800 réfugiés sont arrivés dans la ville frontalière de Yabroud. Les infrastructures existantes sont insuffisantes pour répondre aux besoins des arrivants et des installations précaires se multiplient. Selon le HCR, 11% des réfugiés s’installent autour des villages, sur des terrains libres et sans infrastructures où les autorités ne peuvent garantir leur sécurité. Action contre la Faim travaille déjà dans cinq camps provisoires et a l’intention de continuer à aider les nouveaux arrivants avec l’appui d’ONG libanaises.

 

 

 

Déploiement régional de l’aide

 

En 36 mois de conflit, des millions de Syriens ont fui la violence de leur pays et sont partis se réfugier dans les pays frontaliers. Cette pression a été particulièrement importante sur le Liban et la Jordanie. 

Action contre la Faim est l’un des rares organisations à travailler en Syrie, au cœur du conflit. Elle y est enregistrée depuis 2009. Avec le Croissant-Rouge Arabe Syrien les équipes d’ACF ont fourni une assistance à près de 30 000 familles.

Au Liban plus de 900 000 réfugiés ont été enregistrés, cela représente 20% de la population libanaise (4 millions d’habitants). Mais dans les régions frontalières, comme à Aarsal, le nombre réfugiés dépasse de loin la population locale. Selon des Nations Unies, 85 000 personnes vivent actuellement à Aarsal dont seule 35 000 sont libanaises et cela sans compter les réfugiés qui n’ont pas été enregistré.

En Jordanie, la présence de plus d’un demi-million de réfugiés inquiète les autorités locales. Le roi Abdallah II a déclaré que s’il n’y avait pas une augmentation significative de l’aide internationale « il devrait prendre des mesures pour protéger les intérêts de sa population. » Action contre la faim intervient auprès des réfugiés syriens et des communautés jordaniennes qui les accueillent dans le nord.

En Egypte, les équipes d’Action contre la Faim suivent étroitement la situation des réfugiés syriens venus se réfugier dans le pays de même que l’évolution des besoins des populations hôtes.

La Turquie est un des pays qui reçoit le plus grand nombre de réfugiés depuis le début de l’année 2014 selon le HCR. Action contre la Faim travaille avec l’organisation turque Life Support en apportant un soutien technique en nutrition dans un programme de protection à Hatay et met en place des distributions des kits d’hygiène et d’articles non alimentaires.

Le nombre de réfugiés qui atteignent l’Irak ne cesse d’augmenter. Ce sont désormais plus 222 000 personnes, ce qui représente 75 000 rréfugiés de plus qu’en Août 2013. Au Kurdistan irakien, Action contre la Faim met en place un programme d’assistance psychosocial destiné aux réfugiés syriens ainsi que des programmes d’eau et d’assainissement dans la région de Baharka à quelques kilomètres d’Herbil.

 


Contact presse :

Julia Belusa : 01 43 35 82 22 – jbelusa@actioncontrelafaim.org Contact urgence, week-end et jours fériés : 06 70 01 58 43 Communiqué, photos et vidéos à télécharger sur : Salle de presse

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte