Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

article_jfm_190313-1.png

Communiqués de presse

Seul un vote écrasant de la résolution de l’ONU peut mettre la pression sur le Sri Lanka

article_jfm_190313-1.png

ACF estime que le Sri Lanka ne parvient pas à prendre des mesures adéquates pour faire respecter les principes de la justice.

ACF souligne que le Sri Lanka ne peut pas parvenir à la paix et à la réconciliation véritable à moins que ses autorités cessent de mépriser la justice.

Malgré les appels lancés par plusieurs organismes des Nations Unies et les recommandations formulées lors de l’Examen Périodique Universel (EPU), aucune enquête effective n’a été menée sur les allégations graves de crimes de guerre et violations des droits humains au Sri Lanka.

Un exemple emblématique de l’impunité qui règne au Sri Lanka est la mascarade judiciaire qui a suivi l’assassinat brutal des travailleurs humanitaires d’ACF. Le 4 août 2006, des hommes armés ont pris d’assaut les bureaux d’ACF à Muttur, forcé les 17 humanitaires d’ACF à se mettre à genoux et les ont exécuté froidement d’une balle dans la tête. Ce massacre est le crime le plus grave jamais commis contre des travailleurs humanitaires.

ACF a suivi pendant deux ans les prétendues enquêtes sur le massacre de Muttur et peut témoigner que le manque d’indépendance et d’impartialité judiciaire est tel qu’il est impossible d’obtenir réparation ou justice pour des violations des droits de l’homme.

Le Sri Lanka feint seulement d’enquêter et rejette toutes les solutions efficaces proposées par la communauté internationale. ACF réitère donc son appel pour un réel processus de réconciliation et de justice au Sri Lanka, et exige :

  • la mise en place d’une enquête internationale indépendante sur les allégations de violations graves du droit international humanitaire et des droits de l’homme;
  • la coopération du Sri Lanka avec les rapporteurs spéciaux ; – la mise en œuvre de l’intégralité des recommandations faites par la Commission Enseignement et Réconciliation, y compris celles en lien avec la mort des 17 travailleurs humanitaires d’ACF;
  • et que le rapport de la Commission présidentielle d’enquête soit rendu public.

 

Demandez à votre pays de faire entendre sa voix : #JusticeForMuttur


Contacts Presse

Anne Degroux, + 33 1 43 35 82 24 / adegroux@actioncontrelafaim.org 
Quentin Chaix, + 33 1 43 35 82 23 / communication@actioncontrelafaim.org
Urgences: + 33 6 70 01 58 43

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.