Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Yémen

Communiqués de presse

Plaidoyer

Le double jeu du gouvernement français sur la transparence et le contrôle des ventes d’armes françaises

Les ONG signataires soulignent qu’il serait honteux que le gouvernement français s’oppose à une plus grande transparence et au renforcement du contrôle du Parlement sur les ventes d’armes françaises et ce alors que la responsabilité des ventes d’armes françaises est pointée du doigt dans certaines violations graves du droit humanitaire et des droits humains, notamment au Yémen, où ces violations ont des conséquences dramatiques sur les populations civiles. En outre, la France demeure une exception en comparaison avec de nombreux pays démocratiques tels que l’Allemagne, le Royaume Uni, les Pays Bas ou encore les Etats Unis, où leurs Parlements exercent un tel contrôle depuis longtemps.

 

ONG signataires :

  1. Action contre la faim
  2. Amnesty international France
  3. ACAT-France
  4. CARE France
  5. Fédération internationale des droits humains (FIDH)
  6. Handicap international – Humanity and Inclusion
  7. Human Rights Watch
  8. Ligue des Droits de l’Homme
  9. Médecins du Monde
  10. L’Observatoire des armements
  11. Oxfam France
  12. Salam For Yemen
  13. SumOfUs

 


Citation Action contre la faim – Lucile Grosjean, Directrice déléguée plaidoyer :

« Action contre la faim est navrée de voir que le gouvernement tente d’enterrer définitivement un rapport parlementaire proposant plus de transparence en matière de ventes d’armes. Aujourd’hui, la priorisation du gouvernement entre processus de paix et objectifs commerciaux est claire : la France souhaite continuer à vendre des armes aux pays membres de la coalition militaire intervenant au Yémen, et ce en toute opacité. La guerre au Yémen a engendré d’importantes pertes civiles et la famine guette à nouveau : en 2021, plus de 16 millions de personnes souffriront de la faim. Comme dans toute démocratie, le parlement doit pouvoir contrôler l’action du gouvernement et attester du respect des traités qu’il a lui-même ratifiés; et ainsi pouvoir s’assurer que la France n’est pas co-responsable de la tragédie en cours. »

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.