Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

mali_0-1.jpg

Communiqués de presse

Mali

"La réconciliation des groupes ethniques, politiques et religieux doit être la priorité"

mali_0-1.jpg

Action contre la Faim estime que la réconciliation et le retour de l’Etat dans le nord du pays doivent être les deux priorités du gouvernement pour favoriser le développement du nord Mali. La dernière enquête nutritionnelle à laquelle ACF a contribué  révèle un taux de malnutrition infantile aiguë de 13.5% dans la région de Gao, proche du seuil d’urgence (cercles d’Ansongo, Bourem, Gao et Ménaka). Dans la région de Bourem, où ACF a décidé d’étendre ses programmes de couverture nutritionnelle, la prévalence atteint 17%. Selon les Nations unies, 1.4 million de Maliens ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

 

 

 

 

A l’occasion de l’élection présidentielle malienne qui aura lieu dimanche prochain, Action contre la Faim souligne l’importance pour le nouveau gouvernement d’établir un agenda humanitaire. Pour Franck Vannetelle, directeur des programmes d’ACF au Mali, « il est impossible de garantir la sécurité alimentaire de la population si le conflit entre les groupes ethniques, politiques et religieux n’est pas résolu à court terme. » Celui-ci a provoqué le déplacement de plus d’un demi-million de personnes l’année dernière, dont 353.000 sont des déplacés internes et 174.000 ont trouvé refuge dans les pays voisins.

« Le conflit n’a pas permis de planter et récolter normalement dans la région du nord, ni même de s’occuper correctement du bétail. Les prix des marchés restent élevés et il y a des problèmes de liquidités. Au cours des derniers mois, les services publics ne sont pas parvenus à atteindre cette vaste partie du pays tandis qu’une nouvelle flambée de choléra reste possible avec l’augmentation des précipitations », explique Franck Vannetelle.

La dernière enquête nutritionnelle révèle que 22 730 enfants de moins de cinq ans pourraient souffrir de malnutrition aiguë dans les six prochains mois si rien n’est fait, dont plus de 5000 de malnutrition aiguë sévère dans la région de Gao. ACF distribue des aliments de complément à 30.000 enfants âgés de 6 à 23 mois dans le cadre d’un programme de prévention. L’association s’occupe également du traitement et du rétablissement des enfants atteints de malnutrition dans la région de Gao.

 

L’agenda humanitaire du nouveau gouvernement

 

L’équipe d’Action Contre la Faim au Mali suggère au nouveau gouvernement les priorités suivantes :

 

• Intensifier les efforts en faveur d’une réconciliation entre les groupes ethniques, politiques et religieux, en mettant l’accent sur la question touareg

• Assurer le retour des services publics dans le nord du pays, accompagné d’un plan de relance économique prenant en compte le retour des réfugiés et des personnes déplacées

• Assurer la transparence dans l’utilisation des fonds destinés au développement du pays

• Mettre en œuvre des programmes visant à réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle grâce à une augmentation durable de la productivité agricole, la diversification des sources de revenus des ménages et l’amélioration de la gestion des ressources en eau

 

Enfin, ACF appelle les pays développés à ne pas oublier les engagements pris concernant le Mali à la conférence des donateurs qui s’est tenue le 15 mai dernier à Bruxelles.

 

Contact presse

Agnès Varraine Leca  01.43.35.82.37  avarraineleca@actioncontrelafaim.org

Urgences et jours fériés : 06 70 01 58 43
www.actioncontrelafaim.org

Créée en 1979, Action contre la Faim est aujourd’hui l’une des plus importantes organisations humanitaires de lutte contre la faim dans le monde, constituée en réseau international avec cinq sièges (Londres, Madrid, New York, Montréal et Paris). Action contre la Faim – France intervient dans des pays frappés par des crises alimentaires, en mettant en œuvre des programmes d’urgence et de relance dans les domaines de la nutrition, de l’autonomie alimentaire, de l’eau et de la santé. ACF mène également des activités de plaidoyer, en lien avec ses interventions sur le terrain et son mandat humanitaire.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles