Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

covid Pakistan © Action contre la Faim Pakistan

Communiqués de presse

Covid-19

Des millions de personnes en péril alors que l’Afghanistan et le Pakistan lèvent les mesures de confinement avant le pic de l’épidémie de COVID-19

Compte tenu de l’évolution rapide de la situation, Action contre la Faim appelle les bailleurs et les décideurs mondiaux et nationaux à introduire des moyens appropriés et des stratégies à long terme dans la lutte contre la pandémie. Pour les missions d’ACF en Afghanistan et au Pakistan, où le nombre de nouveaux cas de COVID-19 augmente, le moment est venu non seulement de tirer la sonnette d’alarme pour soutenir les communautés locales, mais aussi d’agir alors que les pays assouplissent, voire lèvent totalement, les mesures de confinement, exposant ainsi leur population à des risques sanitaires inévitables.

« La pandémie de COVID-19 est une crise de longue durée qui nécessite une réponse souple et à plusieurs niveaux de la part des bailleurs de fonds et des décideurs politiques », a dit Jennifer Ankrom-Khan, Directrice d’Action contre la Faim au Pakistan. « Alors que les confinements prennent fin et que la distanciation sociale devient sporadique, nous devons définir des politiques claires tenant compte des conséquences économiques et sanitaires. La situation de la pandémie au Pakistan est similaire à ce qui se passait en Europe en mars dernier« .

À la lumière des dernières estimations sur le nombre potentiel de décès dus au COVID-19, mettre fin aux mesures de confinement et laisser tomber l’application de la distanciation sociale pendant une période aussi critique semble dangereux. Action contre la Faim espère attirer l’attention sur la propagation rapide du COVID-19 dans la région, le manque de centres de dépistage et de moyens pour protéger les populations les plus vulnérables.

« En Afghanistan, même si les mesures de confinement ont été levées, nous avons constaté une diminution du nombre de personnes dans nos centres de santé, principalement en raison de la peur des rassemblements ou des traitements. Cette tendance aura de graves répercussions et des conséquences à long terme, et nous devrons passer d’une approche de réponse d’urgence à court terme à de nouvelles méthodes de travail « , a déclaré Anaïs Hely-Joly, Directrice d’Action contre la Faim en Afghanistan.

En raison des fermetures de frontières et des mesures de confinement, les prix inhabituellement élevés des denrées alimentaires dans la région exacerbent encore l’accès à la nourriture pour les ménages vulnérables qui vivent déjà en dessous du seuil de pauvreté. Au Pakistan seulement, les prix du blé et de la farine de blé ont augmenté de 4,9 % et de 8,4 %. L’Afghanistan a également connu une forte hausse des prix d’environ 10 à 20 % par rapport à la même période de l’année dernière, qui continuent d’augmenter. En outre, on observe le

manque de capacités de dépistage en Afghanistan et les défis à relever pour se faire tester au Pakistan car les principaux sites de dépistage sont situés dans les grandes villes. Cela mettra en danger des millions de personnes, en particulier dans les zones rurales.

 » La protection des vies est notre priorité absolue. L’aide médicale aidera des milliers de personnes à surmonter le pic de la pandémie, toutefois nous devons mettre en place des programmes durables de sécurité alimentaire et de développement afin de garder une longueur d’avance « , a ajouté Anaïs Hely-Joly.

 

ACF au Pakistan

Depuis le début de la pandémie de COVID-19 et malgré les mesures de confinement, près de 68 876 enfants souffrant de malnutrition sévère ont reçu un traitement. Action contre la Faim intervient dans les zones rurales du Sindh, la deuxième province productrice de denrées alimentaires du pays où, pourtant, 46% des enfants ont un retard de croissance et 23% souffrent d’émaciation*. Les sites thérapeutiques et les centres de stabilisation ambulatoires fonctionnent toujours et fournissent chaque jour des services vitaux. Cependant, les autorités locales et les organisations de la société civile doivent agir ensemble pour répondre à la confusion générale de la population, fatiguée et incrédule après des mois de confinement, par un discours clair et cohérent.

 

ACF en Afghanistan

En Afghanistan, où plus de 10 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire aigue**, Action contre la Faim maintient ses programmes de santé et de nutrition. Le contexte politique récent est considéré comme une lueur d’espoir, toutefois la violence continue est désormais vue comme une menace non seulement pour la sécurité des communautés, mais aussi pour la santé publique, car elle peut entraver la détection des maladies et la prestation de soins médicaux vitaux. Depuis le début de la pandémie en mars, près de 9 469 enfants souffrant de malnutrition ont été traités. ACF travaille avec les communautés dans 4 provinces du pays pour diffuser des informations sur la prévention du COVID-19 : des sessions de promotion du lavage des mains, des messages radio et des dialogues communautaires avec l’implication des mollahs pour s’assurer de la diffusion du message et encourager les communautés à retourner dans les centres de santé.

*Enquête nationale sur la nutrition au Pakistan (NSS) 2018
** Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC)

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.