Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

image_0-1.jpg

Communiqués de presse

Comment les collectivités françaises financent des projets d’accès à l’eau

image_0-1.jpg

2 ans pour atteindre les OMD : le compte à rebours est lancé

783 millions de personnes n’ont pas accès à une source d’eau améliorée et 2,5 milliards de personnes n’ont pas accès à des installations sanitaires de base. Ces deux facteurs ont des conséquences désastreuses sur les conditions sanitaires des populations et causent des morts évitables : 2,2 millions de personnes meurent chaque année dans le monde de diarrhées dues à la précarité de leur environnement sanitaire[1], à un faible accès à l’eau, et à de mauvaises pratiques d’hygiène. …De ce fait,  la diarrhée est la première cause de mortalité infantile avec la pneumonie (14% des décès de moins de 5 ans) [2]. La mauvaise qualité de l’eau et des pratiques d’hygiène faibles, en particulier dues à un piètre environnement sanitaire sont responsables de nombreuses maladies (diarrhées, Choléra, poliomyélite…) et favorisent la malnutrition, en particulier infantile. La pénurie alimentaire n’est pas le seul facteur de développement de la malnutrition, dans plus de 50 % des cas cette pathologie est liée à des infections.

 

Une loi française permet de financer des programmes d’accès à l’eau et à l’assainissement : la loi Oudin-Santini

Votée en 2005, la loi Oudi-Santini permet aux collectivités territoriales, syndicats et agences de l’eau d’affecter jusqu’à 1 % des recettes de leurs services d’eau potable et d’assainissement à des actions de solidarité internationale pour l’eau et l’assainissement. En 2011, 21 millions d’euros ont été mobilisés dans ce cadre, ce qui représente 0,32€ par an et par habitant. A ce jour, seulement 40 % du potentiel de la loi est utilisé,   une application totale de la loi Oudin-Santini permettrait de mobiliser 64 millions d’euros par an.

En 2011, 230 collectivités territoriales ont appliqué la loi Oudin-Santini mais la répartition est très hétérogène puisque 25 organismes concentrent 85 % des financements mobilisés. 6 agences de l’eau sont les principales contributrices avec 52 % des engagements, soit 13,8 millions d’euros contre 48 % pour les collectivités, soit 12,6 millions d’euros (Source PSEAU). De plus, le potentiel de collectivités territoriales pouvant appliquer la loi Oudi-Santini est de 30 000, ce qui souligne le manque de connaissance autour de ce dispositif législatif.

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau 2013, Action contre la Faim souhaite faire toute la lumière sur cette loi pour qu’elle soit pleinement appliquée en France et soit étendue au niveau européen.

 

Un évènement de sensibilisation dans 30 villes de France le samedi 23 mars 

Si le sujet est grave, les bénévoles d’Action contre la Faim ont choisi une forme ludique et visuelle pour sensibiliser un grand nombre de personnes aux problèmes d’accès à l’eau et à l’assainissement. Le samedi 23 mars, dans 30 villes de France, les bénévoles de l’association reconstitueront au sol un immense jeu de l’oie avec des cases d’un mètre carré. Muni d’un dé géant, les participants évolueront sur ce jeu de 70 m² en répondant à des questions sur l’accès et à l’assainissement dans le monde : tout le monde a-t-il accès à une eau saine et propre ? Quelles sont les maladies véhiculées par l’eau ? Quel geste simple permet de limiter la propagation des maladies ? A ce jeu, pas de perdant ni de gagnant, l’intérêt est de sensibiliser et de faire un passer un message.

Pour Dorian, délégué d’Action contre la Faim à Toulouse, ces actions de sensibilisation sont très importantes : « Notre objectif est d’informer de façon pédagogique sur un fléau qui aujourd’hui tue plus que les guerres. Ce type d’évènement nous permet de rencontrer et de discuter avec les citoyens et de leur expliquer les solutions concrètes qui existent et les programmes mis en place par Action contre la Faim pour venir en aide au plus vulnérables ».

 

Contact presse :

Pour interviewer nos experts en Eau, assainissement et hygiène et être mis en relation avec une collectivité appliquant la Loi Oudin-Santini

 

Nolwenn Poupon : 01 43 35 82 21 / npoupon@actioncontrelafaim.org

 

Action contre la Faim, 34 ans de lutte contre la faim

La mission d’Action contre la Faim est de sauver des vies en éliminant la faim par la prévention, la détection et le traitement de la malnutrition, en particulier pendant et après les situations d’urgence liées aux conflits et aux catastrophes naturelles. Action contre la Faim coordonne ses programmes autour de 4 domaines d’activités : la nutrition et la santé, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, la sécurité alimentaire et le plaidoyer. En 2011, Action contre la Faim est venue en aide à près de 6,4 millions de personnes dans le monde.



[1] OMS 2010

[2] OMS 2010

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte