Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Typhoon Washi victims who are made homeless after their houses were swept away by flash floods rest at an evacuation center in Cagayan de Oro

Communiqués de presse

Philippines

Action contre la Faim mobilise son équipe d’urgence dans l’île de Mindanao

Typhoon Washi victims who are made homeless after their houses were swept away by flash floods rest at an evacuation center in Cagayan de Oro

Notre constat sur le terrain

A Cagayan de Oro, plus de 37 000 habitations ont été endommagées voire détruites. Environ 80% de l’approvisionnement en eau est coupé, tandis que les systèmes de drainage de nombreux centres ne fonctionnent pas.

A Iligan, un tiers des sources d’eau ont été endommagées et l’eau commence à être rationnée dans certaines communautés.

Les familles déplacées utilisent l’accotement de la route en guise de refuge temporaire. La réparation et la reconstruction des maisons devraient commencer dès que possible pour pouvoir soulager les centres d’évacuation surpeuplés et permettre aux familles sinistrées de reprendre leurs vies.

De plus, la plupart des individus au sein des centres d’évacuation ont perdu leurs moyens de subsistance et n’ont pas les moyens d’acheter de la nourriture eux-mêmes. Ils dépendent de l’aide alimentaire. « Tout indique que la nourriture pourrait venir à manquer dans les jours à venir. Nous avons autant besoin d’ustensiles de cuisine que de matelas, couvertures et vêtements » affirme Juanjo Tarrés, logisticien de l’équipe d’urgence d’Action contre la Faim.

Une priorité : les conditions sanitaires des centres d’évacuation

Le manque d’accès à une eau saine peut s’avérer grave pour la santé s’il n’est pas assuré de manière durable et continue au quotidien. « Les centres d’évacuation sont  en surpopulation avec plus de 70 000 personnes s’y réfugiant. Les installations pour y dormir, cuisiner et manger sont limitées. Le manque d’hygiène est l’une de nos principales préoccupations aujourd’hui. Le nombre de salles de bain est insuffisant et les collectes d’ordures sont effectuées de manière irrégulière. Il y a un risque d’apparition de maladies diarrhéiques et respiratoires », alerte Marta Val, experte sur le terrain en eau, assainissement et hygiène de l’équipe d’urgence d’ACF.

Avec le soutien de l’Unicef, ACF va également ouvrir des centres de prise en charge psychosociale afin d’aider les populations les plus vulnérables à se remettre de leur traumatisme, en particulier les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes âgées et les enfants, dont certains sont orphelins ou ont été séparés de leurs parents.

Des experts en eau, assainissement et hygiène, en logistique et administration forment l’équipe d’urgence envoyée par Action contre la Faim aux Philippines, avec le soutien de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) et du Service de Protection Civile et d’Aide Humanitaire de la Commission Européenne. Ces spécialistes viendront épauler les équipes sur place.

Action contre la Faim travaille depuis dix ans dans l’île de Mindanao sur des programmes d’eau, assainissement et hygiène, de prévention des désastres et de sécurité alimentaire.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.