Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

article_rca_040304-1.jpg

Communiqués de presse

République centrafricaine

Action contre la Faim alerte face à l'explosion de la malnutrition

article_rca_040304-1.jpg

En janvier et février 2014, les équipes d’Action contre la Faim constatent le triplement des admissions d’enfants malnutris dans les programmes nutritionnels de l’association par rapport aux mêmes mois les années précédentes. Plus de 1200 enfants ont été admis en traitement en février, et 1000 en janvier. A la même période les années précédentes, ces programmes accueillaient autour de 350 enfants. La couverture des programmes d’ACF s’est améliorée au long des années, mais une telle augmentation est le signe d’une dégradation forte de la situation nutritionnelle pour les plus pauvres.

 

visuel_rca_040314.png

 

Si une certaine amélioration de la sécurité dans Bangui a pu permettre à la plupart des centres de santé de ré-ouvrir et aux familles d’y accéder plus facilement, contrairement à décembre 2013, les 10 structures de santé soutenues par Action contre la Faim sont aujourd’hui débordées par la situation.

C’est particulièrement le cas du Complexe Pédiatrique de Bangui qui reçoit les cas les plus graves nécessitant une hospitalisation : « L’hôpital pédiatrique compte à la base 56 lits pour les hospitalisations d’enfants malnutris. Or en février 256 enfants pour ce seul hôpital ont dû être admis dans l’unité nutritionnelle. Des équipes supplémentaires ont été embauchées et Action contre la Faim a déjà ajouté 3 grandes tentes pour faire face à l’afflux. Nous allons sans doute devoir en construire une quatrième. Tout le monde est débordé là-bas et l’hôpital a atteint les limites de ses capacités » explique Nicolas Fuchs, responsable de la mission d’Action contre la Faim en République centrafricaine.

En plus du soutien aux structures de santé de quartier, des équipes mobiles circulent d’un site de regroupement à l’autre pour dépister et prendre en charge les enfants atteints de malnutrition. Lors de ces dépistages actifs, les taux de malnutrition relevés sont extrêmement inquiétants avec notamment plus de 7% de malnutrition aigüe sévère parmi les 5000 enfants dépistés en février. On parle généralement d’urgence lorsque ce taux se situe au-dessus de 2%.

« Nous voyons également de plus en plus de personnes venant de la lointaine périphérie de Bangui pour se faire soigner en ville car les centres de santé et la prise en charge nutritionnelle n’ont pas pu reprendre dans une grande partie du pays. Dans l’arrière-pays, nombreuses sont les familles qui vivent cachées en brousse dans des conditions sanitaires effroyables. Il est extrêmement difficile de les atteindre tant qu’elles sont cachées. Cela laisse présager une potentielle aggravation de la malnutrition. La situation en province nous préoccupe donc également beaucoup » ajoute Nicolas Fuchs.

Les équipes d’ACF suspectent également des cas de malnutrition aiguë sévère chez des adultes dans des sites particulièrement enclavés : phénomène extrêmement rare, c’est un signe fort de la gravité de la situation.

Action contre la Faim alerte sur l’impact énorme que la crise politique et sécuritaire a pour les familles centrafricaines. « La catastrophe humanitaire est immense et s’aggrave. La communauté internationale et humanitaire doit renforcer ces efforts tant humains que logistiques et financiers pour y faire face » poursuit Nicolas Fuchs.

*La période de soudure correspond à la période entre deux récoltes où les agriculteurs ont épuisé leur stock précédent et doivent attendre la récolte suivante.

 


Contacts presse :

Paris : Karima Zanifi : +33 (0)1 43 35 82 37 / kzanifi@actioncontrelafaim.org

Bangui : Lucile Grosjean +33(0)6 74 69 59 64/+236 70 55 16 88/lgrosjean@actioncontrelafaim.org

Contact Paris urgence, week-end et jours fériés : 06 70 01 58 43

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.