Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

article_journee_humanitaire_19082012-1.jpg

Communiqués de presse

Honorer les travailleurs humanitaires

article_journee_humanitaire_19082012-1.jpg

 

Comme chaque année à cette date, la communauté internationale célèbre demain les travailleurs humanitaires et va se rappeler brièvement que ces hommes et ces femmes  risquent leur vie en tentant d’en soulager d’autres. A cette occasion ACF tient à rendre hommage à ses employés mis en danger, blessés ou décédés dans le cadre de leur mission et en particulier à la mémoire des 17 victimes du massacre de Muttur dont on vient tristement de commémorer le 6ème anniversaire. 

 

L’impunité tue les victimes une seconde fois

 

Le 4 août 2006, 17 employés d’ACF étaient assassinés dans les locaux de l’ONG au Nord-Est du Sri Lanka. Le massacre de Muttur reste à ce jour le crime le plus grave perpétré contre des travailleurs humanitaires. Pourtant, il est toujours impuni. Aucune des procédures judiciaires engagées n’a abouti et la situation est au point mort. ACF a dénoncé les obstructions, les interférences du politique dans le judiciaire, le manque de transparence et d’indépendance et les erreurs flagrantes des autorités sri lankaises durant les deux ans d’enquête sur le massacre et ne peut tolérer l’impunité pour les assassins de Muttur. 

 

Ce ne sont pas seulement des employés d’ACF qui ont été touchés mais toute la communauté humanitaire et indirectement aussi les bénéficiaires des programmes qu’ils menaient.

 

Le meurtre, un simple risque du métier ?

 

Si l’on peut admettre ou du moins concevoir qu’il existe une forme de danger inhérente à toute action sur le terrain, il est inquiétant de constater que cette idée se banalise: l’espace humanitaire se réduit, les emblèmes et les principes d’indépendance et de neutralité ne protègent plus aucun acteur humanitaire et cela aux vues et aux sues de tous. Heureusement nombreux sont ceux qui malgré les risques encourus s’engagent encore au service des autres. Alors lorsque les travailleurs humanitaires sont victimes de leur engagement, nous leur devons au moins la justice et la vérité. 

 

Il est insupportable de voir ces crimes impunis. C’est un manque de respect envers les victimes, qui bafoue leur mémoire et laisse leur famille dans l’incapacité de faire leur deuil tout en donnant un blanc-seing à tous ceux qui commettent ces actes. La résolution du  meurtre de Muttur est à ce titre hautement symbolique.

 

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte