Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

c__acf-nytine_frank_-_ouganda__2-1.jpg

À la Une

Zéro famine

la recette du succès

c__acf-nytine_frank_-_ouganda__2-1.jpg

TELECHARGER LE RAPPORT EN ANGLAIS

 

Les gouvernements et bailleurs internationaux doivent mettre la nutrition au coeur de leurs agendas politiques pour réduire la faim avec succès, préconise Action contre la Faim | ACF International. Le dernier rapport de l’organisation humanitaire « Malnutrition : Qu’est ce qui fonctionne » expose comment les pays, avec une volonté politique et un engagement avéré dans le combat contre la faim, ont diminué significativement les taux de malnutrition.

Le rapport examine les politiques et les pratiques dans cinq pays – Brésil, Pérou, Mozambique, Malawi et Bangladesh – et défend l’idée qu’en étudiant ces success stories, des leçons et des exemples de bonnes pratiques peuvent être identifiées et appliquées à d’autres pays.

Selon Morwenna Sullivan, conseillère stratégique à Action contre la Faim, « la croissance économique seule n’est pas suffisante pour réduire la malnutrition ». « Ce qui est nécessaire, c’est un équilibre entre des revenus sûrs et des investissements supplémentaires dans les programmes de nutrition établis dans un grand nombre de secteurs. »

L’étude de cas contenue dans le rapport montre comment la combinaison de politiques efficaces et d’investissements satisfaisants a permis d’obtenir des résultats positifs dans la réduction de la malnutrition. « Nous devons nous demander pourquoi ces interventions ne sont pas appliquées systématiquement », a déclaré Mme Sullivan. « Tous les pays peuvent réduire la faim s’ils privilégient la nutrition. Cet objectif peut être atteint en travaillant transversalement sur les secteurs de la santé, l’agriculture et l’éducation, en collaboration avec la société civile pour trouver des solutions durables. Les progrès accomplis dans les cinq pays étudiés montrent ce qui peut et doit être fait pour aider à sauver des vies. Si l’on veut s’attaquer à la malnutrition, il faut agir maintenant. »

Action contre la Faim appelle les gouvernements et les bailleurs internationaux à :

  • Mettre la nutrition au coeur de leur agenda politique
  • S’assurer de la participation de la société civile dans le développement de politiques durables visant à augmenter l’accès à la propriété et l’impact parmi les communautés affectées
  • S’attaquer aux causes multiples de la malnutrition en intervenant de manière cohérente et coordonnée dans de nombreux secteurs incluant la santé, l’agriculture, l’eau et l’assainissement, et l’éducation
  • Combiner des approches de court et long terme pour aborder les causes immédiates et sous-jacentes de malnutrition
  • Fournir des ressources financières à long-terme pour garantir l’efficacité des mesures

« La malnutrition ne se réduit pas à un problème d’urgence, » déclare Mme Sullivan. « Elle est clairement liée à la réduction de la pauvreté. Comme l’a montré l’étude de cas, une démarche concrète peut être mise en oeuvre pour s’attaquer à ce problème. ».

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.