Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

À la Une

Yemen

“L’entraide communautaire est exceptionnelle dans un tel contexte”

Les problèmes de la population sont pour la plupart liés à l’insécurité, entre la violence des combats au sol et les bombardements aériens, et au manque de carburant. C’était l’un des principaux enjeux identifiés dès le début de l’opération Decisive Storm, lancée par la coalition arabe le 25 mars dernier. A Sana’a, il y a jusqu’à trois jours d’attente dans les stations service de la ville, qui pourtant dispose d’un stock de fuel contrairement à d’autres villes du pays.

Associé à la pénurie de carburants, le manque d’approvisionnement en biens de première nécessité est toujours problématique. Les hôpitaux et les ONG font face à des ruptures de stocks de médicaments de plus en plus fréquentes, mais heureusement pas encore à grande échelle. Le personnel soignant manque à l’appel, faute de carburant pour se déplacer et à cause des bombardements. Si la nourriture reste encore accessible pour une partie de la population, les prix de certains aliments connaissent une inflation inquiétante qui les rend inabordables pour les plus pauvres. A Sana’a, les 50 kilos de farine sont passés de 20 à 50 US dollars dernièrement.

En ces temps très difficiles pour la population yéménite, l’entraide communautaire est à un niveau exceptionnel étant donné la dureté du conflit. Les téléphones n’arrêtent pas de sonner dès qu’il y a des bombardements intenses. La famille tient une place très importante dans la société yéménite et on assiste à des élans de solidarité allant au-delà même du cercle familial, entre voisins notamment. Un mécanisme d’adaptation s’est clairement mis en place pour pallier à la situation de chaos qui règne dans beaucoup de villes yéménites. Les équipes d’Action contre la Faim qui sont restées sur place depuis le début de l’opération sont marquées psychologiquement. Néanmoins, il y a une volonté partagée de faire en sorte que l’aide humanitaire d’urgence continue à être acheminée malgré des conditions de travail très dangereuses.

Le volume opérationnel actuel est relativement faible en raison des problèmes d’accès à la population et d’approvisionnement en fuel. Les bombardements massifs et les combats rendent le travail des ONG extrêmement difficile et périlleux. Un bateau contenant des produits alimentaires thérapeutiques et du matériel d’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement est parti hier soir de Djibouti à destination d’Hodeida pour permettre de renforcer la réponse humanitaire d’ACF.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.