Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

somalie_2-1.jpg

À la Une

URGENCE CORNE DE L'AFRIQUE

BILAN DES ACTIVITES D'ACF ET NOUVEAUX DEFIS A RELEVER

somalie_2-1.jpg

Près de 500 000 personnes ont été soutenues par les différents programmes d’ACF en Somalie, à Djibouti, en Ethiopie et au Kenya entre mars et juillet. ACF continue d’augmenter ses activités sur le terrain afin de répondre au mieux à cette vaste crise régionale.

Les équipes d’ACF sont présentes auprès des déplacés somaliens venus chercher du secours dans la capitale Mogadiscio, dans les camps aux frontières éthiopienne et kényane du pays où les Somaliens ont trouvé refuge, et dans la région de Bakool au sud de la Somalie, l’une des plus touchées par la crise. Les équipes d’ACF sont également mobilisées dans les zones arides pastorales éthiopiennes où les capacités de résistance des populations s’amenuisent, auprès des agriculteurs et des petits éleveurs kenyans et éthiopiens, victimes isolées de la sécheresse et de la hausse des prix des denrées alimentaire, ou encore dans les quartiers défavorisés et les centres de santé de Djibouti affectés par une pénurie d’eau potable et une augmentation considérable de la malnutrition.

Face à l’urgence actuelle, ACF apporte une réponse aux besoins immédiats des populations qui sont dans une très grande détresse, notamment les victimes de la malnutrition menacées de mort à très court terme : ainsi en Somalie, 3000 enfants souffrant de la forme la plus grave de malnutrition sont actuellement en traitement dans les centres nutritionnels d’ACF. Au delà de la réponse à l’urgence, il est également fondamental de mettre en place des programmes de moyen et long terme. En effet, il faut à la fois soutenir dans l’immédiat les populations pour leur permettre de survivre aux difficiles mois à venir, mais également pour réinvestir dans les moyens de subsistance qu’ils ont aujourd’hui perdu et pour initier des projets de reconstructions. Des programmes de sécurité alimentaire sont par exemple mis en place auprès des agriculteurs et des éleveurs afin de les aider à reconstituer leurs capacités de production, de développer de nouvelles sources de revenus et de retrouver une autonomie. Des programmes d’eau, d’assainissement et d’hygiène visent quant à eux à limiter l’aggravation de la situation en termes de pénuries d’eau, à prévenir la propagation des diarrhées et du choléra et l’apparition de nouvelles maladies, ou à stocker l’eau des futures pluies.

 

TEMOIGNAGE : « Ma petite fille est morte ce week-end. Elle avait 2 ans. » témoigne Ambia en attendant la pesée de son deuxième enfant, un bébé âgé de 5 mois. C’est lors d’une de ces visites que l’équipe d’ACF a découvert l’aînée d’Ambia, atteinte de malnutrition aigüe sévère. « Elle était dans un état effroyable. Elle était malnutrie, anémiée, et n’avait plus que la peau sur les os, raconte Jillo Mohamad, chargée de mobilisation communautaire chez ACF. Vous savez, elle avait ce visage de vieillard qu’ont souvent les enfants malnutris. Et elle était si frêle, si faible… C’était un crève-coeur»

Dans la région de Garbatulla (Kenya), plus d’un enfant sur cinq est atteint de malnutrition. Ambia et son mari, face au manque d’eau et de pâturages, ont du migrer avec leur troupeau, en quête de zones moins arides. « Les années précédentes, nous devions aussi migrer en saison sèche mais cette année a été pire que les autres. Nous avons du marcher cinq jours et cinq nuits, avec les enfants et notre hutte, raconte Ambia. Finalement, nous sommes arrivés dans un endroit où il y avait de l’herbe pour les bêtes. Mais c’était un parc national. Nous ne pouvions pas y rester, car c’est interdit et c’est dangereux… Alors nous avons fait le chemin inverse pour revenir chez nous. Mais chez nous, il n’y avait rien à manger. Nous n’avions pas non plus d’argent car nous avions perdu beaucoup de nos bêtes. La petite devenait de plus en plus faible… Quand elle a été emmenée à l’hôpital, il était trop tard. Malgré sa mort, je suis reconnaissante à Action contre la Faim de l’avoir prise en charge pour qu’elle ait une chance d’être sauvée. Et je sais aujourd’hui, que mon jeune fils, lui, va bien… »

 


BILAN DES ACTIVITES D’ACF 

 

Somalie

Le contexte est difficile pour les humanitaires, tant sur le plan sécuritaire que logistique. Pour cela, ACF a mis en place des procédures particulières reposant sur la présence de 240 employés en Somalie qui agissent directement sur le terrain, encadrés par une équipe de coordination de 33 personnes basée à Nairobi. C’est ce dispositif qui a permis à ACF de poursuivre et de développer ses programmes malgré les difficultés d’accès en Somalie. Ainsi, en juillet, ce sont plus de 130 000 personnes qui ont reçu une aide d’ACF. Ce nombre continue de croître chaque semaine.

Nutrition et santé:

•L’augmentation du nombre d’admission d’enfants sévèrement malnutris dans les 16 centres d’ACF dans la région de Bakool et de Mogadiscio témoigne de la dégradation de la situation : 1600 admissions en mai / 2070 en juin / plus de 2500 en juillet.

Près de 7 000 enfants ont été guéris entre mars et juillet.

•Un programme de traitement de la malnutrition aiguë modérée a débuté cette semaine pour prévenir l’aggravation de l’état de 9 000 enfants. En 3 jours, plus de 300 enfants malnutris ont été admis dans ces nouveaux points de traitement. 

A Mogadiscio entre mars et juillet, près de 10 000 enfants et femmes enceintes ou allaitantes ont été vaccinée, 6 800 enfants malades de moins de 5 ans ont été soignés et près de 3 000 femmes enceintes ou allaitantes ont été suivies en soins pré e- post-nataux.

Sécurité alimentaire :

•215 tonnes de céréales, de légumineuses, d’huile et du sel ont été distribuées en août à 12 500 personnes.Des programmes visant à garantir l’accès à la nourriture, à l’eau et à des produits de première nécessité de 80 000 personnes sont en train d’être mis en place dans la zone de Wajid (distribution de nourriture, santé animale, de soutien agricole).

Eau, assainissement et hygiène :

Des kits d’hygiène (bidons, savons, bols) ont été distribués à près de 15 000 personnes à Mogadiscio, environ 6 000 kits de contingence (récipients, moustiquaires et savon) ont été distribués à plus de 5 000 personnes déplacées autour de Mogadiscio tandis que des outils, visant à donner les moyens aux populations de creuser par elles-mêmes des points d’eau, ont été distribués à 11 250 personnes à Wajid.

•La chloration de 326 points d’eau a permis d’assurer l’accès à de l’eau potable et de limiter la propagation des maladies à plus de 97 000 personnes à Mogadiscio.

•Des séances de promotion de l’hygiène visant à limiter la propagation des maladies hydriques ont déjà été proposées à plus de 80 000 personnes

 

Kenya

Nutrition :

•Dans le nord du Kenya, les admissions dans les centres de nutritionnels d’ACF ont plus que doublé depuis le début de l’année et témoignent de l’aggravation de la situation passant de 352 à 722 entre mars et Juin.

•Plus de 10 500 enfants ont été pris en charge par les programmes de nutrition d’ACF au Kenya depuis le début de l’année.

Sécurité alimentaire :

•Près de 30 000 personnes issus de familles d’éleveurs ayant perdu leur bétail ont bénéficié d’un programme d’urgence en soutien à la filière animale avec 1300 ayant reçu des transferts d’argent, 3200 familles ont bénéficié de distribution de viande issue du bétail, et 215 familles ont bénéficié d’activités de cash for work.

•Soutien agricole : des activités de soutien à l’agriculture ont fourni à 500 foyers (3000 personnes) ayant perdu leur bétail les moyens de cultiver du maïs et les légumes dans une région pourtant durement frappée par la sécheresse (distribution de 2033 kg de semences, technique de goutte à goutte, formations).

•Soutien économique : 23 553 US dollars ont été donnés en soutien à 292 micro-entreprises et 100 personnes ont reçu 7 098 US dollars à travers des activités de cash for work ou de bons monétaires.

Eau, assainissement et hygiène :

•La réhabilitation de points d’eau, la construction de retenues d’eau pour recueillir l’eau de la prochaine saison des pluies ou la distribution de filtres ont bénéficié à plus de 21 000 personnes depuis le début de l’année.

Dans le camp de Dadaab, face aux besoins encore non couverts de la population, les équipes d’ACF débutent le lancement d’activités en soutien aux acteurs déjà présents.

 

Djibouti

La mission d’ACF dans ce pays a été ouverte très récemment et vient de démarrer ses activités.

Nutrition :

•6 centres de nutrition répartis dans la ville de Djibouti accueillent les enfants sévèrement malnutris et ont déjà pris en charge plus de 600 enfants en 10 jours.

•A l’échelle nationale (plus de 40 centres de santé), ACF soutient le Ministère de la Santé dans le suivi des activités nutritionnelles (formations, suivi, conseils au personnel de santé).

Eau, assainissement et Hygiène et Sécurité alimentaire:

•Des évaluations de besoins sont actuellement en cours dans les quartiers défavorisés de Djibouti afin de mettre en place rapidement les programmes les plus adaptés.

 

Ethiopie

Depuis le début de l’année les équipes sont venues en aide à plus de 150 000 personnes affectées par la sécheresse et devraient soutenir plus de 285 000 personnes d’ici la fin de l’année dans le pays.

Nutrition :

ACF soutient les autorités dans leurs efforts de soins et de prévention de la malnutrition auprès des réfugiés somaliens des camps de Dollo Ado et Hilowen. Plus de 1200 enfants malnutris y sont actuellement pris en charge.

•A Kebri Dehar, 838 enfants sévèrement malnutris ont été admis et traités dans les centres de sante publics soutenus par ACF.

•119 séances de formation nutritionnelle ont été dispensé à 1 582 participants en soutien au Ministère de la Santé dans plusieurs régions du Sud du pays.

Sécurité alimentaire :

•Un programme d’urgence de santé animale ayant pour objectif de limiter l’impact de la sécheresse sur des milliers de petits éleveurs a bénéficié à plus de 200 000 animaux.

•Près de 134 000 animaux ont été vaccinés en juillet pour venir en aide à plus de 5 000 foyers

Eau, assainissement et hygiène :

•Plus de 26 000 personnes dans le pays ont bénéficié d’un meilleur accès à l’eau potable

•37 600 kits de potabilisation ont été distribués pour purifier l’eau de consommation et prévenir l’apparition de maladies hydriques pour plus de 22 000 personnes et des kits de contingence (bidons, savons, …) ont été distribués pour répondre aux besoins de plus de 3000 personnes.

•Des séances de promotion de l’hygiène visant à limiter la propagation des maladies hydriques ont été dispensées auprès de près de 6000 personnes.

Restez informés de nos dernières nouvelles