Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Lys Arango pour Action contre la Faim

À la Une

Inde

Un géant agricole fait face à la malnutrition

L’Inde, malgré son statut de 4ème  puissance agricole et son affirmation en tant que puissance économique mondiale peine à garantir un accès équitable aux soins, à la nutrition et à l’eau potable. En Asie du Sud-Est, 4 personnes sur 5 qui se trouvent sous le seuil de pauvreté vivent en Inde. Bien que toute discrimination fondée sur les castes est illégale, dans la pratique les traditions sont fortement ancrées dans les mentalités et l’Inde est l’un des pays avec le plus d’inégalités.

L’Inde se trouve à la 131ème   place de l’Indice de Développement Humain, dans certaines régions rurales et isolées mais également dans les agglomérations, les conditions de vie sont extrêmement précaires. Pour lutter contre la faim nous agissons auprès des communautés dans les régions de Maharashtra, Madhya Pradesh et Rajasthan.

 

Nourrir la population

La population indienne s’élève à 1,3 milliards d’habitants et continue de s’accroître. Plus de la moitié de la population vit de l’agriculture, une situation paradoxale lorsque l’on observe que l’Inde est le pays avec le plus grand nombre d’enfants malnutris. 20 millions d’entre eux souffrent de malnutrition et 9 millions sont atteints de la pire forme, la malnutrition aiguë sévère.

 

39% des enfants souffrent d’un retard de croissance, une des conséquences de la sous-nutrition chez les enfants de moins de 5 ans. Une grande partie de la population a accès à la nourriture mais n’a pas accès à une alimentation suffisamment variée pour couvrir tous les apports nécessaires surtout chez les plus jeunes. Une des causes de la malnutrition est donc le manque de diversité dans la nourriture. Notre programme en sécurité alimentaire pallie ce manque grâce à la création de potagers. De cette manière, les enfants ayant souffert de malnutrition ne rechutent  pas et ceux qui n’en souffrent pas ne risquent pas de développer la maladie.

 

Former les communautés

Une grande partie des communautés dans lesquelles nous intervenons n’ont pas d’hôpitaux ou de centres de santé à proximité. Nous formons des membres, la plupart du temps ce sont des femmes , qui vont se charger de dépister la malnutrition chez les enfants de leur région en se déplaçant directement chez les habitants. Lorsque la malnutrition est modérée et traitable la volontaire se charge de distribuer des rations de Plumpy Nut. Si l’enfant présente des symptômes avancés de la maladie il sera redirigé vers un de nos centres de santé pour être suivi et traité.

Lys Arango pour Action contre la Faim

Lys Arango pour Action contre la Faim

Lys Arango pour Action contre la Faim

Lys Arango pour Action contre la Faim

Lys Arango pour Action contre la Faim

Lys Arango pour Action contre la Faim

1/3

Le statut de bénévole communautaire permet aux femmes de gagner en indépendance et de s’émanciper. Elles assument un rôle très important dans le traitement et la prévention de la maladie et permettent de faire face au manque de personnel qualifié pour la dépister dans les zones isolées et de diffuser les bonnes pratiques d’hygiène.

 

L’assainissement et l’hygiène

Près d’un milliard de personnes pratiquent la défécation à l’air libre partout dans le monde et l’Inde en héberge le plus grand nombre, plus de 490 millions de personnes. Souvent pratiquée par choix et étant vue comme un signe de virilité chez les hommes, cette coutume a de nombreuses conséquences. Elle contamine les sources d’eau et les aliments et augmente aussi le risque de développement et de propagation de maladies hydriques comme le choléra ou la diarrhée. La défécation en plein air pose aussi beaucoup de questions quant à la sécurité des habitants et notamment des filles et des femmes qui n’ont pas accès à des endroits sûrs ni à de bonnes pratiques d’hygiène ce qui constitue un risque supplémentaire pour leur santé reproductive.

L’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène est essentiel dans la lutte contre la faim et les financements sont souvent insuffisants. La moitié des cas de malnutrition déclarés découlent d’un manque d’accès à l’eau et donc à une consommation d’eau non potable ce qui fragilise l’organisme, surtout celui des enfants, et favorise le développement de la maladie.

 

Action contre la Faim est présente en Inde depuis 2010. Nous travaillons main dans la main avec la fondation Fight Hunger Fundation ainsi que le gouvernement pour pouvoir développer des programmes adaptés aux besoins de la population et lutter efficacement et durablement contre la faim. En 2018 nous avons soutenu 75,530 personnes en apportant un accès à l’eau, la nutrition et la santé.

Restez informés de nos dernières nouvelles