Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

plh_timelapse_fb-1.jpg

À la Une

Tuer un humanitaire c’est condamner ceux qui en ont besoin

plh_timelapse_fb-1.jpg

Metro Odéon, ligne 4, Paris VIe. Sur le quai direction Porte de Clignancourt, une histoire, tragique : celle d’un humanitaire d’ACF, abattu d’une balle en pleine tête dans les locaux de l’ONG au Sri Lanka, comme 16 autres de ses collègues. La balle traverse le quai, sur des affiches 4×3, explosant tour à tour une bouteille d’eau, un sac de farine et un bidon d’huile, symboles de l’aide apportée aux plus démunis. Ecriture blanche sur fond noir, la phrase « Tuer un humanitaire c’est condamner ceux qui en ont besoin » conclut le drame. Les passants sont alors invités à apporter leur soutien aux humanitaires en apposant leur signature sur un mur de la gare.

 

 

« Chaque jour, on travaille dans des zones de guerre et pour nous ce qui est important c’est qu’il n’y ait pas d’impunité pour les gens qui ne respectent pas les humanitaires« , martèle Mike Penrose, Directeur Général d’Action contre la Faim. Symbole de cette violence, le drame de Muttur est l’un des plus grands crimes contre le travail humanitaire jamais perpétré. Pourtant, sept ans après les faits, l’impunité règne : les preuves ont été substituées, les témoins menacés et la justice volontairement bafouée par le gouvernement sri lankais.

Pour la première fois cette semaine, au travers de la campagne #ProtégeonslesHumanitaires, Action contre la Faim dénonce publiquement le rôle des forces de l’ordre sri lankaises dans le massacre de ses 17 employés et celui des autorités sri lankaises dans la protection des criminels. Jusqu’à aujourd’hui, Journée Mondiale des Droits de l’Homme, 5000 personnes ont apporté leur soutien à la campagne.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.