Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

13_training_dsc_0457-1.jpg

À la Une

Soutenir un réseau de Champions de la Nutrition de la société civile en l’Afrique de l’Ouest

13_training_dsc_0457-1.jpg

Au cours des dernières années, le profil politique de la lutte contre la malnutrition s’est accentué. Le traitement de la nutrition et la prévention sont de plus en plus la priorité des gouvernements, les organisations régionales, les bailleurs de fonds, les agences des Nations Unies et des organisations non-gouvernementales. Par exemple, le mouvement Scaling up Nutrition (SUN), qui rassemble des pays, les sociétés civiles, les entreprises, les bailleurs de fonds et les organisations internationales, s’est considérablement élargi depuis sa création en 2010. A ce jour, 51 pays ont adhéré, dont 17 en Afrique de l’Ouest. En Juin 2013, les gouvernements des Etats, y compris les représentants du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Libéria, le Nigéria, le Sénégal et la Sierra Leone, se sont réunis à Londres et ont pris des engagements spécifiques pour réduire le retard de croissance et l’émaciation dans le cadre de la conférence « Nutrition pour la croissance ».

Cependant, il reste beaucoup à faire pour traduire ces engagements politiques en actions concrètes  pouvant aider à réduire le nombre de décès d’enfants liés à la malnutrition. Le rôle des organisations de la société civile est essentiel. Grâce à leur travail étroit avec et dans les communautés locales, les organisations de la société civile ont un rôle unique et puissant pour assurer la mobilisation publique et politique ; le soutien aux gouvernements nationaux ; s’assurer que les autorités locales, nationales et régionales honorent les engagements pris ; et continuer le lobbying pour d’autres engagements. Pourtant, malgré les progrès réalisés, les organisations de la société civile en Afrique de l’Ouest font face à des défis considérables dans la réalisation de leurs ambitions et l’atteinte de leurs objectifs. La capacité en plaidoyer de nombreuses organisations est souvent limitée par un manque de connaissances techniques et / ou financières. Le partage d’informations et de l’apprentissage entre pays peuvent être faible, avec des engagements politiques clés et les développements au niveau international qui n’atteignent pas à la base.

Action contre la Faim travaille à changer cette situation en soutenant un réseau de « Champions de la Nutrition » de la société civile ouest-africaine qui font avancer le plaidoyer en nutrition dans la région. Ces champions – constitués soit d’experts d’Action contre la Faim ou les titulaires de hautes fonctions dans les organisations de la société civile – visent à assurer que les autorités locales, nationales et régionales honorent les engagements qu’ils ont déjà pris dans la lutte contre la malnutrition et font la pression pour de nouveaux engagements et des changements politiques.

Le réseau de Champions de la Nutrition, créé en 2011 et ayant fait face à des contraintes de financement, a été revigoré en 2013 grâce au soutien financier de l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Agence suédoise de développement international (SIDA). Après une semaine de formation en plaidoyer en Octobre 2013, ACF et le personnel de la Croix-Rouge internationale et du Croissant-Rouge avec les partenaires de la société civile, ont élaboré et mis en œuvre des activités de plaidoyer axées sur la nutrition dans 11 pays d’Afrique de l’Ouest.

 

En Avril 2014, les champions se sont réunis une fois de plus afin de présenter leurs réalisations. Pendant ce temps, ils ont:

  • Soutenu la création des plateformes de la société civile SUN et fait des formations en plaidoyer pour les organisations de la société civile et plateformes SUN (Côte d’Ivoire, Liberia, Niger et Sierra Leone)
  • Organisé des réunions et consultations sur les initiatives politiques et les issus clés, comme :

    • La Nouvelle Alliance sur la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN, Sénégal)
    • L’inclusion des produits locaux dans les politiques de l’alimentation et nourrisson du jeune enfant  (Mauritanie)
    • La gratuité de soins pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes (Tchad)
    • L’adoption et ratification du code commercial pour les substituts du lait maternel (Guinée)  
  • Organisé :

    • Une conférence et des réunions sur l’inclusion de la nutrition dans le curriculum des agents de santé (Mali et Côte d’Ivoire)
    • Des évènements publiques / sensibilisation et des réunions afin de plaider pour des programmes agricoles sensibles à la nutrition ( Burkina Faso)
  • Recueillir et analyser des évidences (avec un questionnaire) sur: le budget, les ressources  humaines et l’accès aux services de santé afin de plaider pour une ligne budgetaire pour la nutrition et une amélioration des mecanismes de coordination  (Nigeria)

En plus des échanges sur leurs différentes réalisations, les champions ont également partagé leurs défis et les leçons apprises. Il s’agit notamment des difficultés à accéder à l’information sur les budgets de la nutrition et le suivi des engagements politiques pris par les gouvernements et les donateurs internationaux ; le manque de financement et des ressources dédiées de plaidoyer ; les défis du travail dans les consortiums ; et l’importance d’une communication claire et des rôles et des responsabilités spécifiques.

Avec environ cinq millions d’enfants à risque de la malnutrition aiguë dans la région du Sahel en 2014, et 1,5 million qui font face à la malnutrition aiguë sévère[1], le rôle des Champions de la Nutrition, et du plaidoyer de la société civile en général, accordant une plus grande attention à la faim et à la malnutrition est fondamentale. Beaucoup a été accompli à ce jour, cependant il reste toujours beaucoup plus à faire pour atteindre un changement durable. Grâce à son soutien financier et technique, ACF aide à construire ce changement au niveau de la base. Elle lutte contre la malnutrition et fait la promotion d’un monde libéré de la faim.

Citations des participants

Youssafane H. Ambarka, Chef de Projet Réseau SUN-Organisations de la Société Civile, Niger

« En tant que champion de la nutrition j’ai l’intention de parler de la situation nutritionnelle dans mon pays et d’autres pays de la région et faire un plaidoyer visant les politiciens et les bailleurs de fond pour assurer que la nutrition soit une priorité. Nous sommes devenus une excellente famille de Champions de la Nutrition Ouest Africains et nous allons continuer à travailler ensemble pour promouvoir le changement. »

Manah Katta, Chef de département de la nutrition, ACF Liberia

« L’occasion que nous avons eu d’être formés en tant que champions, de comprendre comment mener des activités de plaidoyer sur la nutrition, de mobiliser d’autres acteurs de la société civile et d’influencer les décideurs est vraiment bonne. De retour mon pays, mon rôle sera de partager les compétences et les connaissances que j’ai acquises ici avec d’autres organisations de la société civile afin que nous puissions continuer à augmenter le profil de la nutrition au Libéria et veiller à ce que les engagements du gouvernement sont respectés. »

 


[1] Selon la Région du Sahel Plan de Réponse Stratégique des Nations Unies, 2014 – 2016

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.