Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

sudsoudanandrewparsons2015-1.jpg

À la Une

Soudan du Sud

Un moment crucial pour lutter contre la faim

sudsoudanandrewparsons2015-1.jpg

A l’occasion de son séjour africain, le président américain Barack Obama a dénoncé la spirale de la violence dans laquelle s’enfonce le Soudan du Sud. Le conflit, qui a éclaté en décembre 2013, a entraîné le déplacement de plus de deux millions de personnes, dont 500 000 réfugiés dans les pays voisins, et continue à ravager le pays. Action contre la Faim intervient depuis plus de vingt ans auprès des populations vulnérables vivant dans ce qui est officiellement devenu le Soudan du Sud, le 9 juillet 2011. Ces populations font face à des taux élevés de malnutrition, à un manque d’eau potable et à une situation d’insécurité alimentaire chronique. 40% de la population, soit 4,6 millions de personnes, risquent à très court terme d’être touchées par une sévère pénurie alimentaire. On estime à un million le nombre de personnes qui vivent dans un état d’urgence proche de la famine.

Avant le début du conflit, les taux de sous-nutrition frôlaient déjà le seuil d’urgence. Les violences ont aggravé cette situation en détériorant les conditions de vie des populations, et plus particulièrement celles vivant dans l’état du Nord Bahr El Ghazal et de Warrap. À l’heure actuelle, le taux de malnutrition aigüe globale dans le Nord Bahr El Ghazal dépasse les 23%, un chiffre largement au-dessus du seuil d’urgence de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui est de 15%. Action contre la Faim a enregistré l’an dernier une augmentation importante du nombre d’enfants de moins de cinq ans nécessitant une prise en charge vitale dans un centre de nutrition. En 2014, les équipes sur le terrain ont admis en traitement plus de 10 000 enfants dans les comtés d’Aweil Est et Centre. En comparaison, elles ont déjà enregistré plus de 9 000 enfants au cours du seul premier semestre de 2015.

Entre mai et juin, une augmentation inquiétante de 30% du nombre d’admissions a été constatée dans le Nord Bahr El Ghazal, avec 1 827 enfants émaciés admis en traitement. La situation est similaire dans le Gogrial de l’Ouest, un comté voisin situé dans l’état de Warrap, où le taux d’admission a augmenté de 26% sur la même période. Une enquête nutritionnelle réalisée en juin dernier a révélé un taux de malnutrition aiguë globale égal à 29,1%, le taux le plus élevé jamais enregistré par ACF au cours d’enquêtes similaires réalisées dans la zone depuis 2008.

Malgré des données médicales confirmant la détérioration significative de l’état nutritionnel de la population dans ces deux états (il s’agit des taux les plus élevés de sous-alimentation dans le pays), l’obtention de fonds adéquats pour faire face à la pénurie de stocks de produits alimentaires reste difficile et aléatoire. Les équipes d’ACF ont pu cependant réapprovisionner les stocks de fournitures vitales. Cependant, les taux de sous-nutrition et d’admission en traitement ne cessent d’augmenter, et le soutien de la communauté internationale n’en est que plus urgent et indispensable.

Les populations du Soudan du Sud, confrontées quotidiennement aux violences et à la faim, ont urgemment besoin d’aide. C’est pourquoi l’intervention humanitaire dans les zones de conflit doit être soutenue et développée. 

 


Contact presse:

Agnes VARRAINE-LECA – avarraineleca@actioncontrelafaim.org

01 70 84 72 22 / 06 70 01 58 43

Photographie © Andrew Parsons

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.