Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

10-1.jpg

À la Une

Soudan du Sud

retour sur un mois et demi de crise

10-1.jpg

On n’a pas fêté noël et le réveillon au Soudan du Sud en 2013. En lieu et place des célébrations de fin d’année, la capitale du plus jeune état du monde, Juba, s’est transformée en champs de tirs. Les violences se sont vite répandues à travers le pays, touchant notamment les villes de Bentiu et Bor. Résultat, des milliers de morts et plus de 770.000 personnes obligées de fuir les combats, plongeant une nation qui peinait à se relever de 10 ans de guerre avec le Soudan, dans des abysses d’incertitude, de désespoir et de peur, mais surtout dans une crise humanitaire colossale.

Le comté de Twic, dans l’état de Warrap, s’est transformé en point d’accueil de flux extrêmement importants de déplacés des états voisins. ACF a concentré sa réponse dans les nombreux camps de l’état, notamment les deux principaux, Man Awan et Man Anguei, où l’on dénombre déjà plus de 17.000 déplacés.

 

Akuno Atak Chol fait partie des nombreuses personnes qui ont dû fuir les combats. Il nous livre son expérience.

« Nous avons marché durant cinq jours et fait face à de nombreux défis. Nous n’avions rien à manger les deux premiers jours, nous n’avions pas d’eau potable et nous nous sentions très fatigués et faibles. Mais nous avons continué à marcher jusqu’à atteindre ce camp (Man Awan). A notre arrivée, l’équipe d’ACF a mesuré la taille et le poids des enfants avant de leur donner de la pâte nutritive. Les enfants qui étaient trop malades et ne pouvaient se nourrir ont été pris en charge dans une clinique d’ACF pour être soignés ».

 

Jogie Agbogan, coordinatrice en nutrition au Soudan du Sud livre ses observations.

« Les gens sont complètement désespérés. La population, et notamment les familles qui accueillent les déplacés, font face à d’important manque de nourriture. C’est le plein été ici, il fait extrêmement chaud et sec. Tout le monde se plaint de l’augmentation des prix des produits de première nécessité qui se raréfient sur les marchés. L’insécurité alimentaire va détériorer encore plus la situation sanitaire sur place ».

 

En parallèle de ses programmes de nutrition classiques, ACF a identifié près de 2.500 enfants en état de malnutrition dans 4 camps, en plus de ceux qui requièrent un traitement immédiat dans nos centres de stabilisation. Les équipes d’ACF ont mené des programmes visant à prévenir l’apparition de la malnutrition chez les jeunes enfants, ainsi que de promotion à l’hygiène et à la nutrition dans 3 camps. Avec l’aide du PAM, ACF a distribué des biscuits protéinés hautement énergétiques et un mélange de céréales enrichies de micronutriments à des milliers d’enfants à Man Anguei et Man Awan. Dans le même temps, un service de soin supplémentaire a été déployé à Man Awan pour traiter les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et leur fournir une alimentation complémentaire enrichie.

Les programmes d’assainissement et d’eau ont été intensifiés et des distributions d’objets de première nécessité, de kits d’hygiène et de tablettes de purification d’eau ont été organisées conjointement avec l’UNICEF pour près de 1.000 foyers. « ACF reste engagée à fournir une aide d’urgence pour les personnes déplacées suite aux violences, ainsi qu’auprès des communautés d’accueil déjà très vulnérables », explique Rebeckah Piotrowski, Coordinatrice des Programmes d’ACF au Soudan du Sud. Et cet engagement va continuer.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.