Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Centre de dépistage Mfandena Cameroun Covid-19 © Action contre la Faim Cameroun

À la Une

Cameroun

Retour sur 5 mois de lutte contre la COVID-19

Depuis le début de la pandémie en mars, Action contre la Faim a soutenu plus de 11 000 personnes à Yaoundé grâce à son projet d’urgence d’appui à la réponse décentralisée des autorités dans le district de Djoungolo. Entre équipes mobiles se rendant au domicile des cas suspectés et site fixe de dépistage, les activités couvrent un large panel de solutions de détection des cas pour prévenir la propagation de l’épidémie et permettre une prise en charge rapide.

« Nous avons huit équipes d’intervention et d’investigation rapide que l’on déploie sur le terrain », explique Charles Godwe, adjoint responsable du programme d’urgence de réponse au COVID-19. « Nous avons une personne qui répond aux alertes téléphoniques concernant les cas suspectés. Après quelques demandes d’information, une fois qu’on valide le fait que l’alerte est réelle et que nous avons obtenu l’adresse, une des équipes d’intervention et d’investigation rapide se déplace. »

Une fois sur place, l’équipe désinfecte le logement avec une solution chlorée avant d’entamer la partie investigation, une discussion avec le(s) cas suspect(s) pour déterminer les risques de contamination ou les contacts qu’ils ont pu avoir pendant les 14 derniers jours.

Détecter rapidement la Covid-19

« Les cas suspectés de covid-19 sont testés grâce à un test nasal de détection rapide, nous avons le résultat en moins de 20 minutes mais il faut ensuite le confirmer. Si le test est positif, nous envoyons donc un échantillon à un laboratoire. »

Si la personne ne présente pas de symptômes graves, conformément aux mesures mis en place, elle reste en quarantaine chez elle. Si ses symptômes sont graves, comme la détresse respiratoire, par exemple, elle est dirigée vers un hôpital habilité.

"Au 21 juillet, nous avons mené 9415 investigations parmi celles-ci 428 étaient positives"
KA_Charles Ngodoe Cameroun
Charles Godwe
adjoint responsable COVID-19, Cameroun

« En cas de test négatif mais de symptômes, nous envoyons un prélèvement au laboratoire. Toutes les précautions doivent être prises pour lutter contre la propagation du virus. » conclut Charles Godwe

En parallèle des équipes mobiles, Action contre la Faim gère le site de dépistage Mfandena mis en place par le Ministère de la Santé, à Yaoundé. Les camerounais peuvent venir se faire dépister de manière gratuite et volontaire. Lors de l’attente, les personnes sont sensibilisées aux mesures barrières et au processus de dépistage. Puis, elles passent un entretien au cours duquel un questionnaire est rempli permettant de déterminer les risques pris ou les contacts qu’elles ont pu avoir durant les 14 derniers jours.

Centre de dépistage Mfandena Cameroun Covid-19 © Action contre la Faim Cameroun

Enfin, les personnes sont testées dans la tente de prélèvement. Si elles sont positives, elles sont prises en charge par une équipe dédiée qui leur prescrit le traitement adéquat en fonction des symptômes et des antécédents médicaux et/ou risques de comorbidité. Gérée par un partenaire, cette même équipe décide de la suite : quarantaine à domicile ou prise en charge hospitalière.

Entre le 18 mai et 30 juillet, 11 308 personnes ont bénéficié de dépistage, de sensibilisation ou d’un suivi dans le cadre du projet d’urgence menée par Action contre la Faim à Yaoundé.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.