Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

569A2964 (1) © Khaula Jamil pour Action contre la Faim

À la Une

Pakistan

Renforcer la sécurité alimentaire et l’agriculture locale

Près de 64 % de la population au Pakistan réside dans les zones rurales et vit des activités agricoles. Le secteur agricole emploie le plus grand nombre de personnes dans le pays, qui exporte plus d’un million de tonnes de blé par an. Selon le Programme alimentaire mondial, le Pakistan est l’un des principaux producteurs de blé la planète et en théorie le pays devrait avoir de quoi subvenir  aux besoins de sa population.

 

Cependant, malgré la production de denrées alimentaires massive, la dernière enquête nationale sur la nutrition a révélé que 36,9 % de la population du Pakistan se trouve en situation d’insécurité alimentaire. En outre, deux cinquièmes des Pakistanais – une population aussi importante que l’Allemagne – vivent en dessous du seuil de pauvreté. La province du Sindh, où Action contre la Faim travaille principalement, est l’une des provinces les plus démunies sur le plan alimentaire et compte le plus grand nombre d’enfants souffrant de malnutrition dans le pays. L’insécurité alimentaire est loin d’être anecdotique dans cette partie du pays et doit être considérée comme une priorité majeure et traitée en conséquence.

« Apprendre par l’action » avec les écoles agricoles

 

Action contre la Faim, en soutien au Plan d’action accéléré du gouvernement du Sindh, met en œuvre des programmes nutritionnels dans les zones rurales où les besoins sont les plus importants. Nos équipes interviennent dans 10 districts* de la province, en introduisant le potager, la production de cultures adaptées au climat, la gestion du bétail, (comprenant l’élevage de chèvres et de volaille) et des activités de pisciculture au niveau communautaire. Ceci est  combiné à des formations pratiques, telles que les Ecoles agricoles. Outre ces activités, la mission d’Action contre la Faim au Pakistan promeut et introduit également les concepts d’ »Aquaculture », « Fortification en Zinc » et « Promotion de Moringa » dans le cadre de trois études pilotes.  

« Dans cette région particulière, plus de 54 % des ménages vivent en dessous du seuil de pauvreté et n’ont pas les moyens d’acheter des aliments diversifiés ou même ont du mal à se nourrir suffisamment. En outre, la plupart des agriculteurs se concentrent sur les cultures principales comme le riz, le blé ou le coton, c’est pourquoi ils ne peuvent pas inclure de légumes dans leur régime alimentaire. Nous avons mobilisé nos équipes pour promouvoir le potager afin de garantir la disponibilité d’une alimentation diversifiée et de bonne qualité au sein des ménages. Les méthodes de culture durables augmentent la disponibilité des aliments, ce qui à son tour conduit à leur accessibilité« , – Rao Ayub Khan, responsable technique agricole à Action contre la Faim au Pakistan.

Les équipes d’Action contre la Faim encouragent l’approche de « l’apprentissage par l’action » en mettant en place des formations pratiques pour montrer les résultats concrets du programme. Les Écoles agricoles ont été conçues à cette fin ; des sessions sont organisées régulièrement où ces nouvelles méthodes peuvent être testées et appliquées.

Pakistan agriculture © Khaula Jamil pour Action contre la Faim
569A2559 © Khaula Jamil pour Action contre la Faim
569A2488 © Khaula Jamil pour Action contre la Faim
1/3

Dans cette région, la majeure partie du sol au niveau des ménages est très affectée par la salinité, ce qui rend difficile la culture de légumes par les familles. Pendant les Écoles pratiques agricoles, de petits modèles de système de jardinage vertical sont produits sur place, remplis de terre de bonne qualité où les légumes sont ensuite cultivés. Par conséquent, le système de jardinage vertical est la meilleure option, car elle est aussi abordable pour les familles. Ce processus d’apprentissage est mené à petite échelle, où les ressources disponibles localement et les matériaux recyclés, tels que les bouteilles et les pneus, sont largement utilisés. Sur des parcelles de démonstration, des animateurs des communautés locales travaillent avec des femmes qui souhaitent cultiver des légumes à domicile. Après une courte introduction et la distribution de semences, les femmes sont invitées à participer à des sessions pratiques où elles peuvent tester de nouvelles techniques, apprendre des méthodes de culture améliorées, y compris la gestion avant et après la récolte. Il s’agit d’un projet à long terme, car plus tard, ces compétences essentielles seront bénéfiques pour des familles entières.

 

Augmenter la production agricole grâce à des méthodes agricoles améliorées

 

Les problématiques d’accès à l’eau et la salinité des sols (due au réchauffement climatique) réduisent les rendements agricoles et la disponibilité des aliments, ce qui a une incidence directe sur la nutrition. Ces problèmes peuvent être surmontés par l’adaptation et l’amélioration des techniques agricoles. Action contre la Faim a travaillé avec les petits agriculteurs, en introduisant des méthodes de vulgarisation telles que l’établissement de parcelles de démonstration et des sessions de formation pour accroître les connaissances et modifier les comportements des agriculteurs. L’amélioration des méthodes de culture adaptatives devrait permettre d’augmenter les rendements des cultures et d’accroître la diversité et la sécurité alimentaires, tout en renforçant la nutrition.

 

Réduire la carence en protéines grâce à l’Aquaculture

 

Les aquacultures communautaires constituent un autre élément important du projet. Le poisson frais et de bonne qualité n’est pas abordable pour de nombreuses communautés pauvres vivant dans des villages éloignés des grandes villes. Les modèles d’élevage, mis en œuvre dans les zones rurales, fournissent aux agriculteurs et à leurs familles des régimes protéiques de haute qualité à des prix raisonnables.

« Nous avons établi ici un vivier communautaire avec 1500 poissons de trois types. Nous les avons stockés en avril et récemment nous en avons récolté une partie et les avons vendus à la communauté locale à un prix subventionné afin qu’ils puissent consommer du poisson frais et améliorer leur alimentation. Les villageois obtiennent un emploi ainsi que des avantages nutritionnels – deux facteurs qui fonctionnent en parallèle« , Dr. Abdul Malik, responsable technique de l’aquiculture au Réseau de soutien rural des programmes (RSPN).

Pakistan fish farms © Khaula Jamil pour Action contre la Faim
Pakistan fish farms © Khaula Jamil pour Action contre la Faim
1/2

Pour Action contre la Faim et ses partenaires, les marchés doivent répondre aux besoins des communautés pauvres et veiller à ce que des régimes alimentaires nutritifs de haute qualité soient disponibles toute l’année à des prix abordables.

 

Les volailles et le lait de chèvre pour une meilleure alimentation

 

« Auparavant, nous n’avions pas suffisamment de ressources pour nourrir nos enfants », a confié aux équipes d’Action contre la Faim, Zareena, une jeune mère de famille et entrepreneuse. Elle et son mari rencontraient des difficultés pour obtenir suffisamment de lait pour nourrir leurs jeunes enfants. Rozina, une petite entrepreneuse du village de Jamot, n’a pas pu se procurer de nourriture en raison de l’indisponibilité et a également partagé ses inquiétudes en témoignant, « sur les marchés, la viande de poulet est à 300R par Kg et 20R par œuf, [c’] était bien au-delà de notre budget « **.

Les distributions de chèvres et de volailles sont une partie essentielle du projet et permettent aux familles de disposer de ressources alimentaires durable. Par exemple, le lait de chèvre est nutritionnellement équivalent au lait maternel et sa graisse est plus digeste. En outre, les équipes d’Action contre la Faim apportent un soutien aux femmes qui travaillent déjà dans le secteur de la volaille, afin de développer et de stabiliser leur travail. Comme beaucoup de femmes, Zareena et Rozina ont pu bénéficier de ces activités en aidant leurs familles à avoir un accès meilleur et durable aux nutriments dont elles ont tant besoin. 

Pakistan chicken © Khaula Jamil pour Action contre la Faim
Pakistan brebis © Khaula Jamil pour Action contre la Faim
1/2

Changer les pratiques alimentaires pour prévenir la malnutrition

Le changement social et comportemental en matière pratiques alimentaires est essentiel dans la prévention de la malnutrition, car il permet de renforcer la diversité alimentaire de manière plus globale. Afin de relever ce défi, les équipes d’Action contre la Faim, en collaboration avec le Réseau de soutien rural des programmes (RSPN), aident les agriculteurs à mettre en place des programmes de biofortification conçus pour combler les lacunes dans l’alimentation de la population, car les carences en micronutriments tels que le fer, la vitamine A et le Zinc sont courantes dans la région.

Muhammad Ramzan Malah est un agriculteur et vit dans le district de Lokadh, à Tando Allah Yar, où la variété de blé actuellement cultivée est pauvre en Zinc, un oligo-élément qui aide l’organisme à créer des cellules et à assimiler les aliments. « Nous n’avions jamais utilisé cette graine (- enrichie en zinc, Action contre la Faim) auparavant ; nous l’avons cultivée et après la récolte, nous avons conservé les graines pour notre prochaine culture. Nous avons également partagé notre expérience avec d’autres agriculteurs afin qu’ils puissent également cultiver ce type de blé. Le blé enrichi en Zinc a un meilleur goût que le blé normal et nous nous sentons en meilleure santé après l’avoir intégré dans notre alimentation« , – a témoigné Muhammad. En effet, ces semences étaient surtout disponibles dans les grandes villes du pays comme Islamabad, mais aujourd’hui, les agriculteurs locaux peuvent les cultiver eux-mêmes chez eux. Action contre la Faim gère des parcelles de démonstration dans chacun des dix districts du Sindh pour que le blé enrichi en Zinc soit plus largement adopté par les communautés.

Pakistan 2020 © Khaula Jamil pour Action contre la Faim

Les marchés au Pakistan ne sont pas assez résistants, en particulier lors des chocs et ont tendance à être volatiles pendant les crises ou les périodes de soudure. Action contre la Faim travaille main dans la main avec son partenaire local, le Réseau de soutien rural des programmes, pour résoudre ce problème en donnant des moyens d’action aux communautés vulnérables de 1938 villages dans dix districts de la province du Sindh. Environ 387 600 personnes et leurs ménages bénéficieront de différentes activités et formations. 

 


*Le volet sécurité alimentaire et moyens de subsistance du Programme pour l’amélioration de la nutrition dans le Sindh est mis en œuvre dans les districts suivants : Dadu, Jamshoro, Mitiari, Tando Muhammad Khan, Tando Allah Yar, Sajawal, Thatta, Larkana, Qambar Shahdadkot et Shikarpur.

**300 Rs = 1,56 EUR / 20 Rs = 0,10 EUR

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.