Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

relactation cases © Tom Gustin pour Action contre la Faim

À la Une

Semaine de l'allaitement

Réallaiter pour un bébé abandonné

 

Pour lutter contre la malnutrition infantile nous préconisons un allaitement exclusif de 0 à 6 mois. Mais dans les zones reculées, sujettes aux conflits ou aux catastrophes climatiques l’allaitement prend une toute autre importance et devient vitale pour les enfants.

 

L’importance de l’allaitement

Le lait maternel contient tous les nutriments nécessaires au développement de l’enfant : il est stérile, toujours à la bonne température et évolue au fur et à mesure pour s’adapter aux besoins de l’enfant. La pratique de l’allaitement est ce qu’il y a de plus sûr pour la santé des nourrissons contrairement aux laits infantiles. Leur utilisation est plus compliquée et peut devenir dangereuse si elle n’est pas faite dans les meilleures conditions. Ces produits infantiles nécessitent un accès à l’eau potable, des moyens pour pouvoir préparer le lait en respectant les mesures d’hygiène et le garder au frais. Beaucoup de conditions qui sont souvent difficiles à réunir dans des zones de conflit, sous développées ou après des catastrophes naturelles.

L’année dernière, à l’occasion de la semaine de l’allaitement qui a lieu tous les ans du 1er au 7 août, nous avions lancer une pétition sous le nom de « Let Them Choose ». Cette pétition avait pour but d’alerter sur les pratiques marketing abusives visant à faire adopter le lait infantile à des parents souvent peu ou mal informés. Dans certains pays ce marketing a des conséquences directes sur la santé des nourrissons et peut les mettre en danger.

Après avoir obtenu 72 696 signatures au niveau européen et plus de 11 000 signatures rien qu’en France notre lutte contre les marques qui ne respectent pas le code de commercialisation des laits infantiles de l’OMS continue !

 Nous sensibilisons les parents sur l’importance de l’allaitement et sur les bonnes pratiques ainsi que prévenir sur les risques d’une mauvaise utilisation ou mauvais dosage de laits infantiles sur la santé de l’enfant.

Le principe de relactation

La pratique optimale de l’allaitement pourrait sauver la vie de plus de 800.000 enfants de moins de 5 ans dans le monde tous les ans.* Du fait de l’augmentation des conflits et des déplacements de personnes beaucoup  d’enfants se retrouvent orphelins ou n’ont plus accès à l’allaitement.

"Je ne croyais pas que 7 ans après ma grossesse, je pouvais relacter sans tomber enceinte."
relactation cases
Shetara
Bangladesh, Mère adoptive

La relactation est l’action de remettre en marche l’allaitement sans avoir été enceinte ou même plusieurs mois voire plusieurs années après la grossesse. Les femmes qui ont cessé d’allaiter récement ou par le passé peuvent à nouveau produire du lait pour un de leurs enfants ou même en cas d’adoption. C’est le cas de Shetara, mère de famille Rohingya au Bangladesh qui a adopté un nourrisson. « Ma mère a trouvé le bébé dans la forêt voisine. Elle a pris le bébé et l’a accueilli dans notre famille. Le lendemain, je l’ai emmené à l’hôpital d’Action contre la Faim le plus proche. »

relactation cases © Tom Gustin pour Action contre la Faim

© Tom Gustin pour Action contre la Faim

relactation cases © Tom Gustin pour Action contre la Faim

© Tom Gustin pour Action contre la Faim

1/2

Notre programme de relactation fournit aux mères un traitement hormonal léger. Puis nous faisons en sorte que l’enfant ait l’impression de téter et que la mère ait celle d’allaiter.

 « Je ne croyais pas que 7 ans après ma grossesse, je pouvais relacter le bébé sans tomber enceinte. 4 jours après mon admission dans le centre de santé, j’ai commencé à relacter et à produire du lait. Nous administrons du lait maternel à travers un tube positionné à côté du mamelon de la mère. L’enfant va donc instinctivement téter le mamelon et recevoir du lait, cette action va stimuler le système nerveux de la mère et entraîner le cerveau dans la production d’hormones (la prolactine et ocytocine) qui contribuent au processus de lactation et déclenchent la montée de lait.

« Il a fallu 4 jour pour que je produise les premières gouttes de lait et au bout de 22 jours je pouvais allaiter le bébé complètement. J’étais heureuse de pouvoir allaiter à nouveau. Je nourrissais le bébé comme ça, je ne pouvais pas lui donner de nourriture seul l’allaitement maternel lui permettait de prendre du poids. »

Ce programme a été un succès au Bangladesh où il a été lancé depuis 2017. Dans nos centres de santé, 132 mères adoptives et biologiques ont pu allaiter leurs enfants à nouveau entre 2018 et juin 2019.

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte