Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

conflit-kasai-rdv-action-contre-la-faim-humanitaire-dossier-presse-1.png Lucille Grosjean

À la Une

République démocratique du Congo

Le Kasaï sous haute tension – Notre dossier

Entre crise humanitaire inédite et conflits explosifs  

Depuis décembre 2016, cette immense région est mise à feu et à sang par les conflits opposant les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les milices villageoises, faisant peser un risque de famine sur la zone.

"L’impact du conflit dans les régions du Kasaï est désastreux. Forcées de fuir, les populations civiles se cachent dans la brousse, où elles manquent cruellement de nourriture et de soins. "
Luc Bellon
Directeur d’Action contre la Faim, en République démocratique du Congo

Alors que la zone (Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Lomami et Sankuru) n’avait pas connu de conflits depuis plus de 50 ans, la situation a dégénéré à une vitesse fulgurante en un an. Elle s’est transformée rapidement en un conflit armé qui a déjà causé la mort probable de plusieurs milliers de personnes. L’escalade du conflit a conduit à des violations massives des droits humains contre les civils.

Ces déplacements massifs et cette insécurité alimentaire extrême sont liés à une crise humanitaire d’une ampleur inédite dans les régions du Kasaï (Kasaï, Central, Oriental) : des conflits se sont déclarés suite à la révolte d’un chef coutumier contre l’autorité de l’Etat central, sur fond de crise politique liée à la volonté du Président Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir, alors que de nouvelles élections auraient dû se tenir en décembre 2016.

map2

Fuyant ces violences, les populations se cachent dans la brousse, parfois des mois durant. Elles y sont privées de nourriture, de soins, et de tous les services de base. En conséquence, les cas de paludisme, fièvre, typhoïde, dysenterie et infections respiratoires prolifèrent, et plus de 400 000 enfants sont exposés à la malnutrition.

Un nombre considérable de terres agricoles ont été détruites, beaucoup de stocks de nourritures ont été pillés, et les agriculteurs ont manqué au moins la dernière saison agricole en raison des conflits. La proportion de ménages dégageant des revenus de l’agriculture est passée de 51% à 9% du fait du manque d’accès aux champs. Selon nos équipes sur le terrain, les ménages ne consomment en moyenne qu’un repas par jour sans valeur nutritive. 2,8 millions de personnes sont en grave insécurité alimentaire

Notre réponse 

Déjà présents au Kasaï et Kasaï Central depuis 2013, nous sommes mobilisés auprès des populations vulnérables pour lutter contre l’insécurité alimentaire extrême qui se propage dans la région. Mais sur place, nos équipes constatent des besoins humanitaires énormes qui dépassent largement les ressources disponibles en termes de ressources financières et de personnel.

La région du Kasaï fait face à une urgence humanitaire sans précédent, dans un pays au bord de l’implosion – en proie à la fois à une crise économique et à une forte instabilité politique.

Notre dossier

« RDC : le Kasaï sous haute tension” en 5 épisodes.

    


Contact presse :

Coline Aymard – caymard@actioncontrelafaim.org – 01 70 84 72 37

Restez informés de nos dernières nouvelles