Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

ALHUGUET_095 © Alexis Huguet pour Action contre la Faim

À la Une

République Démocratique du Congo

L’Ituri : entre conflit et malnutrition

Le conflit s’est aggravé en janvier 2019 puis en avril 2020 avec le lancement d’une offensive armée des forces gouvernementales contre les milices locales. Ces affrontements ont largement dégradé la situation humanitaire sur place : 1,6 millions de personnes sont déplacées internes et près de 2,8 millions ont besoin d’aide humanitaire en Ituri.

Présent en Ituri depuis fin 2019, à l’origine pour lutter contre une urgence nutritionnelle puis contre la Maladie à Virus Ebola, Action contre la Faim met désormais en œuvre des activités visant à prévenir et lutter contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition.

Dans certaines régions de l’Ituri, dans la zone de santé de Drodro, 6,5 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère. Les chiffres les plus élevés sont parmi les enfants qui ont été déplacés par la violence : le conflit est l’un des moteurs de la faim.

Patience Uwezo a 8 mois, elle a été admise pour malnutrition aigüe sévère au centre de santé de Saliboko deux mois auparavant alors qu’elle ne pesait que 4,1 kilos. Après 6 semaines de traitement, elle va mieux. Sa mère, Irène Dz’dha Tchuda, est cultivatrice, sa maison a été incendié pendant des affrontements entre milices locales et les forces gouvernementales. « Dans mon foyer, nous manquons la nourriture. Même si je cultive, nous n’avons pas assez de quoi manger, témoigne Irène. J’ai amené Patience au centre car elle avait la diarrhée et sa peau avait changé de couleur. »

 

"Ces derniers mois, nous n'étions pas stables parce qu'il y avait la guerre ici. A cause de cette guerre, mes affaires ont été pillées. Je n'ai plus d'assiettes, ni de marmites, ni de matelas dans la maison."
Irène Dz’dha Tchuda
Saliboko, République Démocratique du Congo

Saliboko, où a été prise en charge Patience, a subi de plein fouet le conflit qui ravage l’Ituri. Les maisons ont été incendiées et pillées poussant les habitants à trouver refuge dans la brousse abandonnant leurs biens et leurs moyens de subsistance. Pris entre deux feux, le centre de santé a lui aussi subi des dommages, comme le montre Jean-Faustin Lombuni Ndjula, le chef du groupement de Saliboko. Des impacts de balles émaillent les murs du bâtiment à l’intérieur duquel le matériel endommagé rappelle laviolence à laquelle sont exposée les populations.

RDC Ituri sécurité © Alexis Huguet pour Action contre la Faim

République Démocratique du Congo sécurité

Jean-Faustin Lombuni Ndjula, chef de groupement Saliboko, montre des impacts de balle de fusils d'assaut sur les murs du centre de santé de Saliboko. L'armée congolaise et un groupe armé prétendant défendre la communauté Lendu se seraient affrontés autour des bâtiments du centre de santé, provoquant d'importants dégâts et la fuite du personnel de santé. A Saliboko, ACF supervise les programmes de prise en charge de la malnutrition aigüe sévère dans le centre de santé.

© Alexis Huguet pour Action contre la Faim

« Nous sommes un peuple agriculteur, explique Jean-Faustin Lombuni Ndjula, et quand la sécurité reviendra dans notre milieu on pourra reprendre nos activités. On espère que ça va aller. En plus de l’agriculture, on a aussi besoin de l’éducation parce que nos enfants ne sont pas allés à l’école pendant longtemps. En plus de ça on a aussi besoin de structures de santé, c’est un grand besoin pour notre population. »

L’an dernier, près de 160 écoles ont été endommagées et au moins 79 centres de santé ont été détruits en Ituri. Le manque de structures de base, les destructions et les déplacements entrainant la perte d’accès aux champs, aux sources d’eau potable, aux soins, aux marchés renforcent la vulnérabilité des populations exposées et concourent à favoriser l’insécurité alimentaire et la malnutrition.

Pour lutter contre la faim, à court terme, nos équipes mettent en place des programmes d’urgence d’assistance alimentaire avec des foires alimentaires, d’accès à l’eau potable et de prévention et de prise en charge de la malnutrition. Sur le plus long terme, nous appuyons les centres de santé via la formation de leur personnel et la fourniture des traitements nutritionnels. Parce que la sécurité alimentaire et nutritionnelle passe également par l’accès à une nourriture saine, nutritive et diversifiée, nous avons mis en place un projet de maraichage pour appuyer les agriculteurs de manière durable selon les principes de l’agroécologie.

ALHUGUET_039 © Alexis Huguet pour Action contre la Faim

République Démocratique du Congo sécurité alimentaire

Cécile Tabo Mapamadjo repart avec les denrées alimentaires qu'elle a achetées sur la foire organisée par ACF à Largu pour les habitants les plus vulnérables de la zone de santé de Drodro, territoire de Djugu, province de l'Ituri, nord-est de la République démocratique du Congo. Cécile Tabo Mapamadjo, 28 ans, cultivatrice, mariée et mère de 4 enfants, résidente à Dzati est une des bénéficiaires de la foire alimentaire.

© Alexis Huguet pour Action contre la Faim

RDC agriculture © Alexis Huguet pour Action contre la Faim

République Démocratique du Congo sécurité alimentaire

Yves Hatangui (gauche), responsable Production Agricole ACF, conseille un fermier relais du village de Bau, dans le cadre du projet de relance agricole d'ACF dans les zones de santé de Drodro et Lita, territoire de Djugu, province de l'Ituri, nord-est de la République démocratique du Congo.

© Alexis Huguet pour Action contre la Faim

1/2

Célia Vilcoq est coordinatrice terrain pour Action contre la Faim en Ituri, elle est particulièrement fière des foires alimentaires mises en place et de leur impact « Quand le village de Saliboko a été entièrement détruit par des individus armés et le centre de santé pillé, le contexte était sombre pour les gens. Quelques semaines après, nous avons pu mettre en place des foires alimentaires, ce qui a permis aux populations de revenir parce qu’elles avaient toutes fui en brousse et perdu accès à leurs moyens de subsistance, leurs champs : cette intervention a permis aux gens de rentrer en pouvant accéder à un minimum de nourriture et de se réinstaller dans le village. »


Les activités d’Action contre la Faim en Ituri sont soutenues par le PNUD, USAID, EuropeAid et le Centre de crise.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.