Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

logo_action_contre_la_faim-331.png

À la Une

Les français veulent en savoir plus sur la faim dans le monde

logo_action_contre_la_faim-331.png

Un drame en constante augmentation

La faim et la malnutrition ne cessent de progresser : on estime que plus de 963 millions de personnes souffrent de la faim aujourd’hui et parmi eux plus de 19 millions d’enfants souffrent de malnutrition aigüe sévère (en potentiel danger de mort). Ces chiffres se sont encore aggravés cette année suite à l’explosion des prix des denrées.

Aucune des promesses ou des engagements pris depuis des années sur le front de la faim et de la malnutrition n’ont été tenus : des sommets de la FAO en 1996 et 2002, en passant par les « Objectifs du Millénaire pour le Développement » approuvé par les Etats membres des Nations Unies en 2000 (visant notamment à réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim d’ici à 2015) jusqu’au récent sommet exceptionnel de la FAO en juin dernier (6,5 milliards d’euros de promesses de dons pour lutter contre la crise alimentaire).

 

Un fléau aux croisements des crises mondiales

Pourtant la crise financière a jeté avec une facilité déconcertante la crise alimentaire aux oubliettes. N’oublions pas qu’aujourd’hui les populations les plus vulnérables de la planète font face à quadruple peine :

  • La hausse des prix des denrées : même si les prix des produits agricoles ont quelque peu baissé en fin d’année 2008, les prix sont encore loin des niveaux de 2003 et toutes les tendances prévoient de nouvelles augmentations.
  • L’urbanisation croissante : la population mondiale est devenue majoritairement urbaine en 2009 créant de nouveaux défis pour nourrir des mégalopoles de parfois plusieurs millions d’habitants qui dépendent totalement des prix des marchés.
  • L’impact des changements climatiques : loin d’être théorique ou futuriste, les répercussions humaines des changements climatiques sont déjà énormes et ne vont faire que progresser comme le montre le nombre croissant de catastrophes naturelles. Les changements climatiques sont également source de tensions et de conflits croissants, spécialement dans les Etats fragiles.
  • La crise économique : cette crise des pays riches risque d’avoir de fortes répercussions dans les pays pauvres en termes de balance commerciale notamment (moindre capacité d’exportations). La crise financière actuelle risque également d’entraîner des coupes budgétaires dans les budgets d’aide au développement ou d’urgence de la part des Etats traditionnellement donateurs.

 

Une indispensable mobilisation mondiale

Action contre la Faim appelle donc la communauté internationale à la poursuite des efforts initiés pour la création d’un Partenariat Mondial pour l’Alimentation et l’Agriculture qui viserait à la fois à soigner les personnes souffrant de malnutrition et à s’attaquer aux causes profondes de la faim dans le monde. La lutte contre la faim recoupe de multiples aspects : la production agricole mais aussi la relance de l’économie, l’accès à l’eau et à l’assainissement, la mise en place d’infrastructures de santé, ou encore la réduction de la pauvreté endémique.

La première étape sur ce chemin est sans aucun doute une meilleure prise de conscience de l’étendue de ce drame aux multiples facettes tant à l’échelle des politiques internationales que dans les opinions publiques nationales.

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte