Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

partenariat_credit_coop_01-1.jpg

À la Une

Le Crédit Coopératif au Libéria

découvrez le carnet de bord quotidien de Guillaume et Romain

partenariat_credit_coop_01-1.jpg

Jour 1 : Départ de Paris CDG

Pendant 5 jours, ils vont aller à la rencontre des équipes d’Action contre la Faim et visiter les programmes de nutrition et de sécurité alimentaire à Monrovia et d’eau, assainissement et hygiène dans la région du Lofa.

Jour 2 : Arrivée à Monrovia – Trajet vers le Comté de Lofa

Massimo Stella, chef de mission ACF accueille la délégation du Crédit Coopératif dans les locaux d’ACF à Monrovia. Il présente brièvement la mission et donne quelques consignes de sécurité avant de prendre la route en direction du Comté de Lofa, dans le nord du pays. Il explique que le Libéria est dorénavant un pays sûr. « Si des libériens vous apostrophent, c’est d’abord parce qu’ils sont curieux. Il faut discuter. Il n’y a, sauf exception, pas de raison d’avoir peur et de prendre ses jambes  à son cou », affirme-t-il.

L’équipe du Crédit Coopératif est accompagnée de Mathieu Métois, responsable du programme eau, assainissement et hygiène, deSusanna Morrison, assistante du chef de mission  et deDarius, un des chauffeurs d’ACF.

Le voyage est une véritable expédition : dix heures de 4X4 sur une piste en très mauvais état. Au programme : crevaison,  voitures embourbées sur le chemin et traversée de villages. La voiture avec ses logos ACF est tout au long du voyage saluée par les habitants. « Ici tout le monde nous connaît, ACF est présent dans le pays depuis plus de 20 ans », justifie Mathieu Métois.

Arrivée le soir à Voinjama, district proche de la frontière de la Guinée, en vue de visiter les villages où ACF intervient. Toute l’équipe est bien fourbue mais impatiente d’être à mardi.

Jour 3 – Visite des programmes d’eau, assainissement et hygiène

8h00 – Briefing à la base ACF

Mutasim, chef de base, etMathieu, responsable du programme eau, assainissement et hygiène (wash), nous présentent aux  membres de l’équipe locale et nous expliquent le fonctionnement de la base.

Nous visitons le stock de pièces détachées et de matériel de forage, le stock de fuel, le garage, l’ordinateur radio et le laboratoire d’analyse. Ces aspects logistiques sont essentiels dans la mise en œuvre du projet wash : forage, construction ou réhabilitation des pompes pour l’accès à l’eau potable, transport du matériel jusqu’aux villages d’accès souvent difficile…

9h00 – Départ pour le village de Kpakamai à une heure de piste de la base

Nous rencontrons le secrétaire du comité d’eau en charge du bon fonctionnement et de la pérennité de la pompe à eau.

Il nous explique qu’elle a été installée en novembre 2009 avec ACF et permet à l’ensemble des 558 habitants du village d’accéder à l’eau potable tous les jours, évitant ainsi de nombreuses maladies. Il est notamment en charge de collecter les cotisations des habitants pour la maintenance de la pompe.

Un autre membre du comité, dont le rôle est de sensibiliser les villageois à l’hygiène ajoute que la pompe permet également d’éviter aux femmes de longs trajets pour aller chercher l’eau. Elles peuvent ainsi consacrer plus de temps à des activités génératrices de revenu pour l’école des enfants et les soins.

14h00 – Visite du village de Loboba

La pompe du village est toute neuve, elle a été inaugurée il y a à peine deux mois. Fatta, en charge de l’éducation à l’hygiène pour le projet wash, nous rappelle que la formation des habitants aux règles d’hygiène est absolument cruciale. L’accès immédiat de la pompe doit être entretenu par les villageois et nettoyé régulièrement pour garantir la potabilité de l’eau.

Le projet inclut également la fabrication de savon. Un groupe de villageois a été formé à la technique de saponification. La fabrication du savon permet de revenir sur certains gestes quotidiens en matière d’hygiène et est également une source de revenu grâce à la vente dans le village et sur les marchés.

Les enfants du village nous suivent jusqu’à la voiture qui nous ramène à la base.

Nous aurions beaucoup d’autres choses à raconter sur les actions menées par ACF, les échanges avec les bénéficiaires du projet… mais le générateur va couper, plus d’électricité dans 5 min…

 

Jour 4 – Visite des programmes à Balahun et à Kolahun

En attendant une petite réparation du 4×4, photo de groupe avec une partie de l’équipe ACF.

8h00 – Départ pour le village de Balahun

Pour rejoindre la zone du projet, il nous faut laisser les 4×4 et traverser la rivière sur pont de bambou et de lianes.

Nous sommes accueillis à la mairie par les villageois qui nous font part des difficultés qu’ils rencontrent en matière d’accès à l’eau du fait de la situation géographique du village. Plusieurs ONG sont passées par le village pour faire des évaluations, mais seule ACF est revenue pour les aider sur cette problématique. Le camion de forage ne pouvant pas parvenir jusqu’au village, ACF est intervenue non pas par la mise en place d’une pompe, mais en distribuant des jerricanes et des “waterguard”, des solutions chlorées qui permettent d’assainir l’eau. L’impact sur la santé des enfants a été immédiat : diminution des diarrhées…

Bientôt les villageois seront formés aux précautions d’hygiène en matière d’eau et pourront se procurer le “waterguard” dans des points relais impulsés par ACF. Les villageois profitent de notre présence pour remercier ACF et nous rappeler que les besoins sont encore grands dans le village.

14h00 – Visite du projet Kolahun

Nous découvrons les 6 pompes qui ont été installées par ACF dans le village.

Sur le chemin du retour vers la base, nous avons rencontré quelques difficultés que nous vous laissons apprécier… et qui ont été surmonté avec brio grâce au flegme d’Augustin Flomo et Darius. 

Jour 5 – Retour à Monrovia

Après 10 heures de route, nous voici de retour sur Monrovia.

Pour ce dernier jour, Cherry Fulk, en charge des programmes de nutrition pour ACF au Liberia, nous explique comment fonctionne le centre de nutrition thérapeutique (CNT) et les moyens qui existent pour traiter la malnutrition à domicile quand les personnes ne peuvent pas se déplacer jusqu’au centre. Elle insiste sur l’importance du suivi psychologique des personnes prises en charge au CNT et sur le suivi nutritionnel à long terme des personnes ayant bénéficié d’un traitement.

Durant cette matinée, nous visitons un programme très complet mis en place dans un camp de déplacés, situé dans la banlieue de Monrovia.

Ce programme comporte notamment des volets d’éducation à l’hygiène, de nutrition maternelle et infantile.

Il intégre également des actions liées à la sécurité alimentaire permettant aux déplacés d’accéder à une autonomie alimentaire.

Puis ce sera le retour pour la France après une semaine très riche de rencontres et d’immersion avec les équipes d’ACF.

Un grand merci à tous !!!

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.