Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

dsc0137_copy__small-1.jpg

À la Une

Somalie

La réponse à la crise humanitaire entravée par l'insécurité risque de s'aggraver si la perception des acteurs humanitaires indépendants est erronée

dsc0137_copy__small-1.jpg

ACF, en tant qu’organisation humanitaire indépendante et impartiale opérationnelle en Somalie depuis 1992, compte sur tous les acteurs pour pouvoir continuer à fournir une assistance cruciale à ceux dans le besoin.

 

Détérioration dramatique de la situation humanitaire

Après plus de 15 ans de guerre civile et l’effondrement des services de base tels que la santé, l’éducation et l’eau, les conditions de vie des Somaliens sont extrêmement précaires.. Or la situation continue à se détériorer, en raison de plusieurs facteurs aggravants.

La situation déjà difficile en nutrition, en santé et en sécurité alimentaire rencontre une vague de chocs supplémentaires : sécheresse prolongée, dévaluation de la monnaie locale (100% en un an) et augmentations des prix des denrées alimentaires de base (en 6 mois : + 115 % pour le riz, +52 % pour la farine de blé, +32 % pour le sucre), menacent les moyens de subsistance déjà critiques de la population. Un des derniers mécanismes d’adaptation de la population pour obtenir de l’argent afin d’acheter de la nourriture ou de l’eau est de vendre ses biens, déjà très limités. Dans la région de Bakool, où intervient ACF, la dernière récolte a été faible. Les stocks ont été mangés ou vendus et les réserves sont maintenant vides jusqu’à la prochaine récolte espérée en juillet-août. Parallèlement, la dernière enquête nutritionnelle réalisée par ACF en avril 2008 a démontré des taux très élevés de malnutrition, avec plus de 22 % de malnutrition aiguë globale et plus de 2 % de malnutrition aiguë sévère parmi les enfants de moins de 5 ans. Ces taux dépassent considérablement les standards internationaux d’urgence.

Comme si cela ne suffisait pas, l’insécurité s’est sérieusement aggravée depuis début 2007, avec l’expansion d’un conflit en spirale. La Somalie est devenue un imbroglio illisible de groupes et de factions armés avec des agendas multiples.

Ces tensions ont pour conséquences pour les populations non seulement de nombreuses victimes civiles, mais également le déplacement de milliers de personnes, le délitement des moyens de subsistance, des taxes incontrôlées, etc.

 

Les risques de confusion entre les acteurs humanitaires indépendants et les autres acteurs (politique…) entravent l’accès humanitaire

Alors que les besoins atteignent des points de rupture, l’accès humanitaire est de plus en plus difficile et des milliers de Somaliens ne peuvent pas être aidés. Au-delà du banditisme et des risques inhérents au conflit, les menaces visant les travailleurs humanitaires sont en nette augmentation – y compris l’enlèvement et l’assassinat -.

Travailler dans l’environnement complexe de la Somalie a toujours été un défi, et le risque de confusion, ou la perception de cette confusion, entre des groupes d’intérêts économiques, politiques, militaires ou idéologiques et les acteurs indépendants humanitaires est élevé.

 

ACF souhaite continuer à assister les populations en Somalie et veut insister sur son statut et sur ses principes humanitaires, inscrits dans sa Charte.

– ACF est une organisation humanitaire neutre, impartiale, indépendante, non-politique, non-religieuse et sans but lucratif :

– Les activités d’ACF sont basées uniquement sur les besoins de la population

– Chaque personnel d’ACF signe la charte d’ACF et s’engage au respect des principes humanitaires. Ils doivent donc être considérés et respectés en tant que travailleurs humanitaires uniquement, quelle que soit leur nationalité.

 

ACF en Somalie

Depuis 1992, ACF aide les plus vulnérables à travers ces programmes de nutrition, de santé, d’eau et assainissement et de sécurité alimentaire à Mogadiscio, Wajid (région de Bakol, depuis 2003) et dans la zone de Dusa Mareb (région de Galgaduud, depuis 2007). Ces deniers mois, ACF a constaté une croissance alarmante des nombres d’enfants sévèrement malnourris dans nos centres de nutrition thérapeutique (+50 %). Afin d’atténuer les effets de la sécheresse, ACF a augmenté sa réponse humanitaire et a assuré la distribution d’eau par camion. ACF met en oeuvre ses projets grâce aux 220 employés somaliens et 12 experts internationaux, travaillant en collaboration étroite et transparente avec toutes les communautés locales, bénéficiaires et les parties impliquées.

Contacts

Annabel Hervieu : +33 (0)1 43 35 82 26 / ahervieu@actioncontrelafaim.org

Elise Rodriguez : +33 (0)1 43 35 82 23 / eliserodriguez@actioncontrelafaim.org

Contact urgence et jours fériés : +33 (0)6 70 01 58 43

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.