Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

malnut-1.jpg

À la Une

La malnutrition infantile doit être placée au centre des priorités

malnut-1.jpg

 

 

Le Sommet du G8 représente une grande opportunité pour les chefs d’Etat membres du G8 de répondre aux besoins urgents des 55 millions d’enfants qui souffrent de malnutrition aigüe, explique l’organisation humanitaire Action contre la Faim. En amont du Sommet sur la revue des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) « dix ans après » qui se tiendra en septembre prochain, les dirigeants du G8 doivent reconnaître le rôle central qu’une alimentation adéquat joue dans la réalisation de tous ces Objectifs et proposer une action collective pour mettre fin à la faim dans le monde.

 

Bien qu’Action contre la Faim se félicite de la priorité donnée à la santé maternelle et infantile lors de ce Sommet du G8, elle avertit d’ores et déjà que des progrès ne sont possibles que si les leaders mondiaux reconnaissent qu’une alimentation suffisante et adéquate est un élément clé pour le développement et une condition nécessaire pour réaliser les OMD :

– la malnutrition maternelle et infantile est un des principaux problèmes de santé publique à travers le monde.

– Elle est la cause sous-jacente de 3,5 millions de morts chaque année

– Elle est responsable de 35% des maladies affectant les enfants de moins de cinq ans.

Toute initiative du G8 pour la santé maternelle et infantile serait à la fois insuffisante et non pertinente si la malnutrition maternelle et infantile n’y était pas clairement pris en compte.

 

« Une alimentation en quantité et qualité suffisante est cruciale pour les femmes enceintes, les jeunes mères et le développement de leurs enfants », explique François Danel, directeur général d’ACF. « Une action globale sur la nutrition peut fournir les bases solides pour accélérer les progrès dans l’atteinte des OMD et devrait être au coeur de tous les initiatives de développement. »

 

Malgré un engagement global pour réduire la faim dans le monde, notamment au travers des OMD, 129 millions enfants de moins de cinq ans sont actuellement sous-alimentés et 19 millions se situent en danger immédiat de mort des suites de la malnutrition, et ce malgré l’existence avérée de solutions rentables et efficaces. Cette situation est d’autant plus inacceptable quand on sait que le coût total pour fournir un traitement efficace aux 19 millions d’enfants sévèrement malnutris est estimé entre 4,5 et 9,1 milliards de dollars.

 

Pour accroître les progrès en vue de réaliser les objectifs liés à la santé maternelle et infantile, ACF appelle les dirigeants du G8 à accepter un Plan d’Action Global qui :

– met un accent fort sur les interventions ayant un impact sur la nutrition materno-infantile

– définit clairement la malnutrition aigüe comme une priorité urgente ;

– accroit les interventions ayant pour but la prévention de la malnutrition infantile depuis la conception jusqu’à l’âge de deux ans.

 

« Le Sommet du G8 et le Sommet sur la revue des OMD qui suivra en septembre représente une formidable opportunité de permettre la réalisation des OMD », explique François Danel. « Le monde a laissé tomber ses enfants depuis trop longtemps. Les interventions pour prévenir la mort des mères et des enfants existent, une action en urgence est indispensable. »

 

Contact presse : Lucile Grosjean / 01 43 35 82 22 / lgrosjean@actioncontrelafaim.org

 

Contact urgence et jours fériés : 06 70 01 58 43 / 06 70 01 58 34

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.