Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

burkina_7-1.jpg

À la Une

INTERVENTION D'URGENCE SUITE AUX INONDATIONS

burkina_7-1.jpg

Plus de 263 mm de précipitations se sont déversées en l’espace de 12 heures dans Ouagadougou, provoquant l’inondation de plus de 50% de la capitale et affectant plus de 150 000 personnes. Aujourd’hui, 88 sites d’accueil, pour l’essentiel des écoles et des lieux de cultes font office d’hébergement temporaire d’urgence. Chacune de ces structures accueillent entre 200 et 1500 personnes. Selon les autorités, aucun de ces centres ne peut recueillir une telle population sans un accès sanitaire décent, assurant un environnement salubre aux sinistrés. De forts risques de dégradation sanitaire sont à craindre si la solution d’urgence se fait attendre.

Action contre la Faim, en accord avec le gouvernement et les différents acteurs humanitaires présents sur place et avec l’aide de la Ville de Paris et du Centre de Crise du ministère des Affaires Etrangères, a donc lancé un projet de viabilisation de 12 centres d’accueil pour la population sinistrée d’un des 5 arrondissements de la ville de Ouagadougou, soit environ 6000 personnes.

Pour cela, les équipes d’Action contre la Faim vont mettre en place un système d’assainissement suffisant et décent et garantir à la population un accès à une hygiène de base. 150 latrines ainsi que des aires de lavage et des douches vont donc être construites dans les prochains jours et des kits d’hygiène vont être distribués aux sinistrés. ACF veillera également à ce que les minimums vitaux en terme d’accès à l’eau – 15 litres par personne et par jour – soient respectés.

Ces pluies constituent une véritable « inondation du siècle » : les dernières pluies torrentielles semblables qui ont touché le Burkina Faso remontent en effet à 1914. Les systèmes en place ne sont pas suffisamment adaptés pour faire face à un évènement de cette envergure. Il y a urgence, il faut agir : d’autres pays voisins ont été également frappés par les précipitations et plus de 600 000 personnes seraient dans les grandes difficultés dans toute l’Afrique de l’Ouest.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.