Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

inondations_0-1.jpg

À la Une

Bangladesh

Intervention d'urgence dans le district de Shariatpur

inondations_0-1.jpg

A partir du 23 juillet et en une semaine, plus de la moitié des districts du Bangladesh étaient totalement ou partiellement inondés, soit 40% du territoire. En cause, une mousson très forte cette année dans un pays malheureusement accoutumé à ce genre de catastrophes. On dénombre plus de 500 morts –notamment dus à des maladies liées à l’eau- environ 60 000 maisons détruites et plus de 10 millions de personnes affectées. La crainte majeure, aujourd’hui, alors que l’eau recule progressivement depuis le début du mois d’août, concerne les conditions d’accès à l’eau potable et à l’hygiène notamment pour les populations déjà très vulnérables. Action contre la Faim démarre une intervention d’urgence dans le district de Shariatpur (au sud de Dhaka) en partenariat avec une ONG Bangladeshi (Shariatpur Development Society). Ses priorités : l’eau, l’hygiène et la sécurité alimentaire.

District de Shariatpur : urgence pour l’eau et l’hygiène

Dans le district de Shariatpur, situé au sud de Dhaka, plus de 650 000 personnes ont été affectées par les inondations et l’érosion fluviale qui en a découlé (soit près de la moitié de la population du district). Ce district est l’un des 3 districts les plus affectés de tout le Bangladesh. Dans certaines parties du district, 80% des points d’eau sont contaminés et 200 d’entre eux très fortement endommagés. Alors que de nombreux habitants ont pu regagner leurs villages, environ 1 millier de familles sont encore déplacées. « On les voit sur le bord des routes, avec le bétail qu’ils ont pu sauver, 4 à 5 vaches, etc. » décrit Florent Baverey, volontaire pour ACF. « L’eau a baissé d’environ 60 cm depuis 2 semaines, les puits dits « de surface » sont en grande partie endommagés ou contaminés (arsenic), les puits profonds fonctionnent dans leur grande majorité. Le risque est une saturation des installations d’accès à l’eau ou à l’hygiène encore fonctionnelles » poursuit Florent.

Action contre la Faim va mettre en place avec l’ONG « Shariatpur Development Society » dans un premier temps des programmes de réhabilitation, de construction de puits, d’installation de latrines ainsi que des distributions de kits d’hygiène, le tout pour environ 4000 familles.

La très grande précarité économique et alimentaire des populations affectées

Une grande partie des terres cultivées ont été submergées. Certaines familles ont perdu tous leurs stocks, semences, une partie de leur bétail, etc. Maintenant des maladies animales ont fait leur apparition menaçant ce qui constitue une grande part du capital des familles. Les populations les plus touchées sont les plus pauvres, les travailleurs journaliers, qui vont devoir survivre sans source de revenus pendant plusieurs semaines –avant que la situation ne revienne à la normale. Face à cette situation, ACF va mettre en place –toujours en partenariat avec « Shariatpur Development Society »- des programmes de vaccination animale, de distributions de fourrage et des distributions de semences afin de permettre aux familles les plus touchées de redémarrer au plus vite leur activité agricole.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.