Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

indo-1.jpg

À la Une

Indonésie

ACF intervient auprès des milliers de réfugiés menacés par le volcan

indo-1.jpg

Pour éviter l’apparition de maladies dans ces conditions insalubres, Action contre la Faim met en place un programme d’assainissement et d’approvisionnement en eau. Parant à l’urgence, l’organisation se prépare également à assister pendant au moins trois mois ces populations démunies qui ne savent pas quand elles pourront regagner leur foyer.

C’est vers lui que se tournent tous les regards inquiets. Le volcan Merapi, après des éruptions qui ont déjà fait plus de 190 morts, menace d’entrer à nouveau en éruption. Par milliers, les habitants continuent de fuir, venant grossir les camps de réfugiés surpeuplés : prévus pour accueillir 40 000 personnes, les sites comptent aujourd’hui plus de 300 000 déplacés. Dans une atmosphère sombre chargée de cendres et de peur, les familles ont dû abandonner foyer, cultures et bétail. Elles s’entassent dans des mosquées, des écoles et autres abris de fortune.

 

Eviter l’apparition d’épidémies

 

L’insuffisance des infrastructures sanitaires laisse craindre l’apparition de maladies. On recense déjà des cas de diarrhées. Pour Action contre la Faim, dont un des principaux domaines d’intervention est l’assainissement, la priorité est d’éviter l’apparition d’épidémies. L’organisation a donc lancé un programme axé autour de trois volets : la distribution de matériel d’hygiène, l’approvisionnement en eau et l’installation de latrines dans les sites.

Dans un premier temps, 1000 kits d’hygiène comprenant récipients, savon, lessive et produits de purification de l’eau sont distribués, ainsi que des jerricans permettant de s’approvisionner en eau à des réservoirs placés dans les camps. Des latrines d’urgence ont également été installées. « Nous sommes face à deux problèmes majeurs, témoigne Fabrice Carbonne, responsable des programmes en Asie à Action contre la Faim : d’une part, la dispersion des réfugiés dans des camps nombreux, plus de 70 sites au total, qui rend plus difficile encore l’organisation des secours. D’autre part, la rapidité de l’évolution de la situation. Le périmètre d’évacuation autour du volcan ne cesse de s’agrandir, de cinq kilomètres en cinq kilomètres. Personne ne sait jusqu’où ni jusqu’à quand. »

En 24 heures, en effet, le nombre de déplacés a doublé. De plus, la « Montagne de feu », le Merapi, n’est qu’à une vingtaine de kilomètres de la ville de Jogjakarta.

« « Si le périmètre d’évacuation est étendu à 30 kilomètres, il englobera la ville, témoigne Laetitia Luzi, chef de mission en Indonésie, provoquant un afflux énorme de réfugiés. A ce stade, la situation est déjà catastrophique. Non seulement parce que les camps sont bondés, mais parce que, quoiqu’il arrive, le retour à la vie normale prendra des mois. Les cultures ont été détruites, les animaux sont morts, l’eau est polluée, les maisons envahies par des coulées de cendre ne seront pas habitables avant longtemps… » »

 

Contacts presse

ACF Christina Lionnet 01.43.35.82.37 clionnet@actioncontrelafaim.org

Julia Belusa 01.43.35.82.22 jbelusa@actioncontrelafaim.org

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.