Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Yunis & Gloria

À la Une

Tanzanie

En Tanzanie, les femmes luttent contre la sous-nutrition

En effet, de nombreuses personnes vivent avec un peu moins de deux dollars par jour. La sous-nutrition y sévit toujours, 450 000 enfants tanzaniens souffrant de malnutrition aiguë. Les mères de famille, impuissantes, assistent à la lutte de leurs enfants contre cette « maladie sans nom ».

Grâce au soutien des joueurs de la People’s Postcode Lottery, nous avons intensifié nos efforts à Mpwapwa, dans la région de Dodoma, en Tanzanie, et nous nous sommes associés au gouvernement tanzanien pour lutter contre la sous-nutrition.

Nous avons rencontré des mères de famille de la communauté pour savoir en quoi le programme leur avait été utile, à elles et à leurs enfants.

"Quand j’ai amené mon fils au dispensaire, il a reçu un diagnostic de sous-nutrition. Je me suis sentie coupable parce que je ne savais même pas que cela existait."
Laisha,
maman de Bruno, Tanzanie

Qu’est-ce que la sous nutrition ?

 

Comme beaucoup d’autres mères de famille à Mpwapwa, Laisha n’en savait que très peu sur la sous-nutrition. Son fils Bruno est tombé gravement malade et elle n’a pas pu comprendre pourquoi.

« Avant son diagnostic, il était très malade », raconte Laisha. « Il ne pouvait ni marcher, ni jouer. Il était malheureux. Même manger était un défi pour lui. » Nous avons constaté un énorme manque de connaissances chez les mères de famille et les tuteurs légaux en ce qui concerne la sous-nutrition, qui mettait en danger la vie des enfants de la communauté.

Grâce à notre programme, nous avons formé 1 629 mères de familles et tuteurs légaux comme Laisha à identifier les signes avant-coureurs de la sous-nutrition chez leurs enfants à l’aide d’un mètre ruban de mesure du périmètre brachial.

Un médecin a vu Bruno et a garanti à Laisha que son fils se rétablirait. « Il m’a appris à prendre soin de mon fils et m’a expliqué ce que je devais faire pour l’aider à se rétablir. » Bruno va beaucoup mieux. Il est plein de vie et actif grâce au traitement qu’il a reçu, et maintenant, Laisha est capable d’identifier elle-même la sous-nutrition.

Laisha & Bruno - Copy

Traiter la sous-nutrition

 

« À l’époque, ils ne savaient pas comment diagnostiquer ni comment traiter la sous-nutrition. Ils m’ont juste donné des médicaments dans l’espoir qu’il guérirait », Christina, maman de Musa, Tanzanie.

Le fils de Christina, Musa, est tombé très malade à l’âge de quatorze mois. Il pleurait constamment et refusait de manger. Lorsque l’état de Musa s’est détérioré, Christina l’a emmené chez le médecin, qui lui a donné des médicaments et l’a renvoyée chez elle. Mais la santé de Musa ne s’est pas améliorée. « Il est devenu encore plus faible et plus mince », explique Christina.

Notre programme a révélé que le personnel de Mpwapwa, à tous les niveaux du système de santé, ne disposait pas des informations et de l’expertise nécessaires pour gérer la sous-nutrition.

Pour y remédier, nous avons formé 203 agents de santé communautaires, afin qu’ils sachent identifier les enfants souffrant de sous-nutrition et qu’ils puissent organiser des sessions de formation sur la nutrition et l’hygiène.

Christina a de nouveau emmené Musa chez le médecin après la mise en œuvre de notre programme dans la région. Cette fois, Musa a reçu un diagnostic de sous-nutrition et le traitement dont il avait tant besoin lui a été administré.

« Sa situation s’est immédiatement améliorée », déclare Christina. « Il était plus heureux et a commencé à prendre du poids. Il est même devenu un peu gros ! »

 

Christina & Musa - Copy

Une alimentation nutritive

 

La vie dans une communauté rurale comme Mpwapwa est difficile. Les mères de famille font de leur mieux pour fournir suffisamment de nourriture à leurs enfants, mais leur alimentation manque souvent de nutriments essentiels. Mariam a donné du porridge à son fils Samson, mais il était faible et très malade car son alimentation n’était pas adaptée.

« Je ne savais pas quel rôle jouaient les nutriments dans la santé de mon enfant », explique Mariam. « Je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles mon fils a souffert. »

Samson a été l’un des premiers enfants de la communauté à recevoir un traitement contre la sous-nutrition. Maintenant, il va beaucoup mieux, et Mariam n’a pas eu à l’emmener à l’hôpital. Merina a fait face aux mêmes défis que Mariam avec son fils Richard. Offrir une alimentation saine à Richard était sa priorité, mais elle ne savait pas comment le faire.

« Toutes les mamans veulent offrir une alimentation saine à leurs enfants. Mais comment sommes-nous censées le faire ? Que sont les cinq grands groupes d’aliments ? » Merina, maman de Richard, Tanzanie.

Merina et Mariam ne sont pas des exceptions. Un grand nombre de mères de famille et de tuteurs légaux de Mpwapwa omettaient des nutriments essentiels dans l’alimentation de leurs enfants. Et le manque de connaissances sur les grands groupes d’aliments ainsi que la difficulté à accéder aux ingrédients dont elles pensaient avoir besoin ne faisaient qu’empirer la situation.

Pour aider les mères de famille, nous avons organisé 40 démonstrations de cuisine, afin de leur fournir des compétences pratiques sur la planification des repas, la préparation des aliments et l’alimentation des jeunes enfants. Des changements simples ont donné accès aux enfants de la communauté à une alimentation variée.

« Ce programme nous a ouvert les yeux et nous a appris ce qu’était une alimentation équilibrée », explique Merina. « La nourriture dont nos enfants ont besoin est ici, tout près de nous. »

Merina & Richard

Sauver la vie des enfants souffrant de sous-nutrition

 

Winifred est une infirmière de Mpwapwa. Avant la mise en œuvre notre programme dans la région, elle ne savait pas comment traiter la sous-nutrition. Les enfants de Mpwapwa n’avaient pas accès au bon traitement en raison des capacités limitées des agents de santé et du manque de connaissances sur les pratiques nutritionnelles. « Il n’y avait aucun programme pour soutenir les mères de famille ou les enfants », explique Winifred. « En particulier dans les villages comme celui-ci. »

Grâce à notre programme, nous avons aidé 58 centres de santé à fournir des traitements et des soins aux enfants souffrant de sous-nutrition. Nous avons également formé 153 membres du personnel de centres de santé, comme Winifred.

« L’éducation a un impact positif dans ce domaine. Les parents dont les enfants souffraient de sous-nutrition et qui ont reçu un soutien n’ont plus eu besoin de se rendre au dispensaire. Et l’état de santé de leurs enfants ne cesse de s’améliorer », poursuit Winifred.

 

Soutenir la communauté

 

Sophia est mère de trois enfants. Grâce à notre programme, elle a appris à quel point une alimentation nutritive était importante pour le développement de son enfant. Sophia a été témoin des effets positifs du programme sur son fils Musa.

"Ce programme m’a rapprochée de mon enfant et a fait de moi une mère plus responsable "
Sophia
maman de Musa, Tanzanie

« Si vous comparez Musa à mes enfants plus âgés, la différence est évidente. »

La situation de la communauté de Mpwapwa s’est nettement améliorée. Les mères de famille sont plus conscientes des dangers de la sous-nutrition et ont été dotées des connaissances et des outils dont elles ont besoin pour éviter que leurs enfants ne tombent malades.

Sophia & Musa

Grâce au soutien des joueurs de la People’s Postcode Lottery, nous avons pu aider les femmes de la communauté à mieux prendre soin de leurs enfants. Sophia et les autres veulent désormais transmettre ce qu’elles ont appris à d’autres femmes de leur communauté.

« Je pense qu’il est important que je partage ces leçons avec d’autres mamans de ma communauté. » Sophia, maman de Musa, Tanzanie.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.