Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Centre de santŽ ˆ Monrovia, LibŽria

À la Une

Sierra Leone

Ne pas faiblir dans la lutte contre l'épidémie en Sierra Leone

Centre de santŽ ˆ Monrovia, LibŽria

Un délai supplémentaire de 90 jours sera probablement ajouté par le gouvernement à la période réglementaire des 42 jours sans nouveaux cas, afin de s’assurer avec certitude que l’épidémie est endiguée dans le pays. « Si le compte à rebours a commencé le 24 août avec la sortie du dernier patient, il reste encore des maisons en quarantaine dont on n’espère qu’elles ne déclareront aucun nouveau cas » souligne Christian Mascaro, directeur des opérations d’Action contre la Faim en Sierra Leone. Le 6 août dernier, le Président sierra leonais avait prolongé l’état d’urgence, bien que la plupart des mesures ne soient plus effectives. Seule celle concernant les enterrements continue d’être appliquée, afin d’éviter les contaminations au moment des rites funéraires, lorsque les corps sont extrêmement contagieux.

L’agriculture, fortement affectée par l’épidémie

Action contre la Faim, présente au Libéria, en Sierra Leone et en Guinée, continue à travailler dans le district de Moyamba et la Zone de l’Ouest. En juin, les équipes spécialisées en sécurité alimentaire y ont démarré deux programmes pour soutenir les personnes vulnérables et les survivants d’Ebola afin qu’ils puissent retrouver les moyens de vivre décemment. « A Moyamba, les familles ciblées reçoivent de l’argent durant la période de soudure et à partir d’octobre, elles recevront des semences pour les cultiver. Les survivants d’Ebola dans la Zone de l’Ouest ont quant à eux un soutien direct pour mettre en place des activités génératrices de revenus » explique Christian Mascaro.

En effet, si la situation économique du pays se stabilise avec la fin des mesures d’urgence relatives à l’épidémie, l’impact d’Ebola reste fort au sein de la population, et particulièrement chez les plus vulnérables. L’EFSA (Emergency Food Security Assessment) annonçait en avril dernier que 43% de la population étaient en situation d’insécurité alimentaire. L’agriculture semble être le secteur le plus touché, avec une baisse moyenne de la production égale à 39%, et qui atteint la barre des 40% à Moyamba.

Mobilisation communautaire et coordination transfrontalière

« La crise d’Ebola qui a frappé l’Afrique de l’Ouest a clairement souligné l’importance de la mobilisation communautaire dans la gestion de l’épidémie. Elle permet une meilleure compréhension des enjeux liés au virus dans les communautés » souligne Christian Mascaro. L’approche CLEME (Community Led Ebola Management Eradication), développée par ACF, a permis aux communautés de Moyamba et Kambia de participer au contrôle de l’épidémie, en identifiant les comportements à risque et ceux qui permettent la réduction des transmissions. Les volontaires, issus des communautés, sont responsables entre autres de la mise en place et du respect des mesures d’hygiène. « Cette approche innovante dans la lutte contre Ebola est devenue indispensable car elle permet aux communautés de trouver des solutions en accord avec leurs besoins individuels et leur culture » conclut James Senesie, responsable des programmes Eau, Hygiène et Assainissement d’ACF.

Par ailleurs, l’amélioration de l’accès à l’eau et l’assainissement ainsi que celle des pratiques d’hygiène se poursuit dans les centres de santé. ACF travaille également dans le district de Kambia, à la frontière guinéenne où la surveillance communautaire est renforcée pour éviter les cas de transmissions transfrontalières. Une zone à risque, déjà touchée par des épidémies successives de choléra. La Guinée est aujourd’hui le dernier des trois pays d’Afrique de l’Ouest touchés par le virus qui continue à enregistrer des nouveaux cas d’Ebola.

Pour en savoir plus sur l’approche CLEME

Porte-parole disponible pour interview

Contact presse: Agnes VARRAINE-LECA – avarraineleca@actioncontrelafaim.org

01 70 84 72 22 / 06 70 01 58 43

Restez informés de nos dernières nouvelles