Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

ML_NUT_2018_TobyMadden_044 © Toby Madden
pour Action contre la Faim

À la Une

Mali

Défier la malnutrition dans les zones isolées

En 2018, plus de 55 000 maliens ont été forcés de fuir le pays à cause des attaques à répétition des groupes armés dans le nord du pays. Ils ont dû se réfugier dans les pays voisins et notamment au Niger, l’un des pays les plus pauvres du monde. Les conflits couplés à la crise alimentaire généralisée dans la région du Sahel ont poussé des centaines de milliers de familles à trouver refuge dans les pays limitrophes.

Selon les Nations Unies les déplacements internes ont doublé en 2018 et représentent 77 000 personnes forcées de quitter leur maison.

Loin de tout

L’un des principaux défis pour lutter contre la sous-nutrition est l’isolement de la population. La grande majorité de la population n’a pas accès aux soins, aux hôpitaux ni à l’information. Une grande partie de la population reste inaccessible, 77.5% des maliens vivent en zone rurale. Pour apporter les soins et l’aide humanitaire là où la population en a besoin nous formons des bénévoles communautaires pour les zones les plus isolées. Plus de 57% des personnes qui vivent en zone rurale sont à plus de 5 km d’un centre de santé.

Les bénévoles communautaires de santé permettent de diffuser les connaissances sur la malnutrition et d’informer les parents sur les causes et les dangers de la maladie. Ce partage de connaissances est primordiale pour faire baisser les taux de malnutrition et pouvoir dépister les enfants à temps avant que leur état ne s’aggrave.

Les conflits, la saison des pluies et la difficulté d’accès aux zones reculées rendent le travail des humanitaires d’autant plus compliqué.

"Je conduis parfois pendant des heures sur des routes poussiéreuses et en mauvais état"
ML_NUT_2018_TobyMadden_192
Ibrahim
Kita, Mali

Le pays doit aussi faire face à de longues périodes de sécheresses car un désert occupe les deux tiers du territoire. Cela plonge une grande partie de la population dans une insécurité alimentaire presque chronique. Celles et ceux qui ont choisi de rester dans le pays font face à des pénuries et à des risques de sécurité élevés.

ML_NUT_2018_TobyMadden_181 © Toby Madden pour Action contre la Faim

Mali

© Toby Madden pour Action contre la Faim

ML_NUT_2018_TobyMadden_174 © Toby Madden pour Action contre la Faim

Mali

© Toby Madden pour Action contre la Faim

ML_NUT_2018_TobyMadden_076 © Toby Madden pour Action contre la Faim

Mali

© Toby Madden pour Action contre la Faim

ML_NUT_2018_TobyMadden_024 © Toby Madden pour Action contre la Faim

Mali

© Toby Madden pour Action contre la Faim

1/4

Les bénévoles communautaires

Nous formons des femmes et des hommes au rôle de bénévole communautaire de santé pour qu’ils puissent dépister et traiter la malnutrition directement dans leur communauté. Les habitants les connaissent et leur font confiance. Cela facilite le diagnostic, l’approche aux familles et permet de mieux les sensibiliser sur les différentes causes de la malnutrition. Ils informent les familles sur l’hygiène, les maladies comme la diarrhée qui peuvent conduire à la malnutrition. Une fois la maladie détectée les bénévoles communautaires peuvent administrer notre traitement, une pâte à base d’arachides mélangée à des médicaments. Une fois dépisté, l’enfant peut être traité directement chez lui, c’est généralement la mère qui se charge de lui administrer les soins. Cela lui permet de travailler ou de s’occuper de sa famille.

Comme beaucoup de villages sont isolés et loin des hôpitaux ou centres de santé, un grand nombre d’enfants souffrant de malnutrition n’a pas accès aux traitements. Grâce aux bénévoles communautaires les enfants atteints de malnutrition peuvent être dépistés tôt et leur situation ne dégénère pas. Les bénévoles peuvent traiter eux-mêmes les patients ou les envoyer dans des centres de santé lorsque la situation est trop grave.

"Avant les bénévoles, les habitants du village n’auraient jamais pu atteindre un centre de santé à temps pour soigner leur enfant malade"
ML_NUT_2018_TobyMadden_197
M'Bafily
Kita, Mali

Notre réponse en chiffres

En janvier 2019, nous avons mené une évaluation d’urgence qui a révélé les besoins urgents de 2874 foyers au Mali. L’un des principaux besoins est l’accès à l’eau potable ; c’est pourquoi nous avons restauré et installé de nouvelles infrastructures et pompes à eau pour que plus de 3000 personnes puissent y avoir accès. Fin janvier 2018, nous avons distribué des kits d’eau, d’hygiène et d’assainissement à 20 118 personnes. En 2017, nos équipes ont apporté leur soutien à 536 417 personnes au Mali.

Nous nous préparons également à affronter la période de soudure qui commence au mois de juin. Période entre deux récoltes pendant laquelle les stocks de provisions en graines peuvent être épuisés. Cela conduit à une augmentation des prix et à une pénurie qui plongent les habitants dans une insécurité alimentaire.

Selon nos prévisions 17 000 personnes risqueraient d’être en situation d’insécurité alimentaire sévère dans le pays.

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte